Publicité

Benjamin Netanyahu réaffirme son refus d'un contrôle palestinien sur la bande de Gaza

Le Premier ministre israélien s'oppose à une "souveraineté palestinienne" dans la bande de Gaza, pillonée par Israël depuis plus de 100 jours. Alors que la situation humanitaire dans l'enclave palestinienne est critique, Benjamin Netanyahu veut y conserver "le contrôle".

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réaffirmé son opposition à une "souveraineté palestinienne" à Gaza, estimant qu'Israël doit conserver "le contrôle de la sécurité" du territoire où les combats acharnés se poursuivent ce samedi 20 janvier au 106e jour de guerre contre le Hamas.

Israël doit "s'assurer que Gaza ne constituera plus une menace" et cette exigence "contredit la demande de souveraineté palestinienne", a expliqué Benjamin Netanyahu lors d'un entretien téléphonique ce vendredi 19 janvier avec le président américain Joe Biden, selon le bureau du Premier ministre.

Ce jeudi, Benjamin Netanyahu avait déjà affirmé qu'Israël devait contrôler la sécurité de "l'ensemble du territoire situé à l'ouest du Jourdain", englobant la Cisjordanie occupée et Gaza.

"Beaucoup de travail"

Joe Biden "croit toujours à la perspective et à la possibilité" d'un État palestinien, mais "reconnaît qu'il faudra beaucoup de travail pour en arriver là", avait indiqué la Maison Blanche après l'échange téléphonique.

"L'illusion que Biden prêche en faveur d'un État de Palestine (....) ne dupe pas notre peuple", a réagi ce samedi le Hamas, classé organisation terroriste par Israël, les États-Unis et l'Union européenne.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a pour sa part affirmé que "le droit du peuple palestinien" à un État devait être "reconnu par tous" et que tout "déni" était "inacceptable".

Des manifestations anti-Netanyahu

Des milliers d'Israéliens ont manifesté ce samedi à Tel-Aviv pour exiger le retour des otages détenus depuis le 7 octobre dans la bande de Gaza et réclamer le départ du Premier ministre Benjamin Netanyahu, accusé notamment de poursuivre la guerre pour rester au pouvoir.

Les manifestants ont défilé sur la place Habima, pour certains munis de pancartes fustigeant Benjamin Netanyahu avec des slogans tels que "le visage du mal" et réclamant des "élections maintenant".

Benjamin Netanyahu fait face à une intense pression pour obtenir le retour des otages enlevés le 7 octobre lors d'une attaque sans précédent du Hamas sur le sol israélien, puis emmenés dans la bande de Gaza, où Israël livre depuis une guerre contre ce mouvement palestinien.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Israël : la stratégie de Benjamin Netanyahu à Gaza critiquée