Publicité

Attaque à Moscou : Volodymyr Zelensky accuse Vladimir Poutine de vouloir "rejeter la faute" sur l'Ukraine

Le président ukrainien a pris la parole dans son message quotidien, après que des responsables russes ont avancé l'hypothèse d'une piste ukrainienne dans l'attaque armée à Moscou. Il accuse Vladimir Poutine de vouloir "rejeter la faute sur quelqu'un d'autre", à savoir l'Ukraine.

Le président ukrainien a pris la parole dans son message quotidien, après que des responsables russes ont avancé l'hypothèse d'une piste ukrainienne dans l'attaque armée à Moscou. Il accuse Vladimir Poutine de vouloir "rejeter la faute sur quelqu'un d'autre", à savoir l'Ukraine.

Lors de sa première déclaration depuis l'attaque armée à Moscou qui a fait plus de 130 morts vendredi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a pris la parole dans un message vidéo sur Telegram ce samedi 23 mars.

Alors que des responsables russes ont avancé l'hypothèse d'une piste ukrainienne, Volodymyr Zelensky a accusé Vladimir Poutine de vouloir "rejeter la faute" sur l'Ukraine.

"Ce qui s'est passé hier à Moscou est évident, Poutine et les autres crapules essaient simplement de rejeter la faute sur quelqu'un d'autre", a-t-il déclaré.

"Ils viennent en Ukraine, brûlent nos villes et tentent de rejeter la faute sur l'Ukraine. Ils torturent et violent notre peuple - et ils le blâment. Ils ont amené des centaines de milliers de leurs propres terroristes ici, sur les terres ukrainiennes (...) et ils ne se soucient pas de ce qui se passe dans leur propre pays", a ajouté le président ukrainien.

Des "citoyens étrangers"

L'attaque contre la salle de concert Crocus City Hall, en proche banlieue de la capitale, est la plus meurtrière en Russie depuis une vingtaine d'années, ainsi que la plus sanglante à avoir été revendiquée par l'État islamique en Europe.

Le président russe a affirmé que "tous les quatre auteurs" de l'attaque avaient été arrêtés alors qu'"ils se dirigeaient vers l'Ukraine où, selon des données préliminaires (des enquêteurs), une 'fenêtre' avait été préparée pour qu'ils franchissent la frontière".

Les quatre auteurs présumés de l'attaque, tous "citoyens étrangers", ont été arrêtés dans la région de Briansk, frontalière de l'Ukraine et du Bélarus, selon les autorités.

SUR LE MÊME SUJET

Le FSB (services spéciaux russes) a affirmé que les suspects avaient des "contacts appropriés du côté ukrainien" et comptaient fuir dans ce pays, sans fournir d'autres détails sur la nature de ces liens ni de preuve de leur existence.

Article original publié sur BFMTV.com