Publicité

Atlético: voit-on actuellement la meilleure version de Griezmann?

Un but à l’image de sa carrière entre talent et abnégation. Après une récupération dans les pieds de Vinicius Jr, Antoine Griezmann s’est lancé dans une fantastique chevauchée pour aller inscrire d’une frappe en lucarne opposée le but de la qualification de l’Atlético de Madrid face au Real (4-2 ap) pendant la prolongation.

Après avoir dignement célébré, d’un nouveau rush endiablé, et fait chavirer de bonheur les fans des Colchoneros massés dans les tribunes du Wanda Metropolitano, le Français a guidé les siens vers les quarts de finale de la Coupe du Roi et un succès de prestige dans le derby. Au terme de cette nouvelle performance de haute-volée, le Français a un peu plus écrit sa légende dans la capitale espagnole et confirmé sa bonne forme du moment.

Dans les clous de ses meilleures saisons

Moqué après le titre de champion du monde de l’équipe de France en 2018, lorsqu’il a maladroitement expliqué se trouver à la table de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, Antoine Griezmann a depuis vécu des années plus compliquées lors de son départ à Barcelone puis de son retour à l’Atlético. Mais après une campagne 2022-2023 qui a lancé son renouveau, le Français impressionne cette saison et notamment en ce qui concerne son efficacité face au but.

De quoi valoir désormais des comparaisons avec les Haaland, Bellingham et Mbappé: "Je suis à ma table en ce moment, je profite et que les gens viennent", a répondu dans un sourire le numéro 7 de l'équipe de France.

Pas avare d’efforts sur le terrain, 'Grizou' a vu sa grosse activité récompensée par 18 buts en 28 apparitions. Des statistiques a minima dans le même tempo sinon meilleures que ses plus belles années. Avec son total actuel, à peine à la mi-saison, l’international tricolore peut légitiment viser la barre des 30 buts toutes compétitions confondues avec l’Atlético de Madrid. Ce qui lui permettrait alors d’approcher son meilleur bilan comptable et ses 32 buts en 2015-2016, probablement la meilleure de sa carrière au niveau individuel.

Il y a huit ans jour pour jour, en janvier 2016, Antoine Griezmann avait également marqué 18 buts (en 27 apparitions). Et comme il y a huit ans, l’efficacité de l’ancien joueur de la Real Sociedad s’accompagnait d’un peu moins de caviars pour ses coéquipiers. En 2015-2016 comme cette saison, son total de passes décisives n’avait pas décollé à la mi-saison avec quatre offrandes (seulement sept au terme de la campagne).

Montanier: "Maintenir ce niveau d’exigence et de performance, c’est quand même incroyable"

Invité de Génération After sur RMC il y a quelques jours, le 11 janvier, Philippe Montanier ne tarissait pas d’éloges au sujet de celui qu’il avait connu tout jeune du côté de la Real Sociedad. Au-delà de ses buts et de son activité, ce sont bien la longévité et le professionnalisme du champion du monde 2018 qui ont impressionné le technicien ces derniers mois.

"On voit toujours son hyperactivité, sa qualité technique, son registre très large parce qu’il peut jouer à tous les postes. C’est qu’avant il faisait ça à la Real Sociedad en Liga, mais maintenant il arrive à le faire en Ligue des champions ou en Coupe du monde avec l’équipe de France", s’est enthousiasmé l’ancien coach de Rennes, Lens ou encore récemment de Toulouse. "Arriver à chaque fois à maintenir ce niveau d’exigence et de performance, c’est quand même incroyable. Je suis très heureux pour lui qu’il marque l’histoire de ce grand club."

"On se demande toujours quel est le meilleur joueur du monde, et pour moi Antoine Griezmann fait partie des meilleurs joueurs du monde. Mais c’est le plus complet du monde. Vous pouvez le faire jouer partout", a même ajouté Philippe Montanier. "Il peut jouer à gauche, en pointe, en dix ou même en 4-3-3 comme dernièrement avec l’équipe de France au milieu. C’est un joueur, quand vous êtes entraîneur, c’est un régal."

Un record pour sublimer sa légende

À l’image de Thierry Henry, meilleur buteur de l’histoire d’Arsenal et seul Français à l’avoir fait dans un grand club européen avant 'Grizou', Antoine Griezmann a dépassé Luis Aragones (173 buts) pour s’offrir le record du plus grand nombre de buts marqués sous le maillot de l’Atlético début janvier.

"C’est une grande grande performance parce que l’Atlético c’est quand même une institution au sein de la Liga", s’est encore enflammé Philippe Montanier lors de son passage sur RMC en janvier. "[…] C’est une performance incroyable d’Antoine à ce niveau-là. Luis Aragones tenait le record depuis un certain temps, c’est une très grande performance et on peut être fiers de lui."

Un avis partagé par Daniel Riolo sur RMC fin décembre. Impressionné par le niveau atteint par le Français et son importance dans le groupe des Colchoneros.

"À l’Atlético, il n’y a pas grand-chose à ajouter sur le fait que c’est un mec marquant de l’histoire de ce club", lançait l’éditorialiste de l’After Foot. "[…] Le pain quotidien de l’Atlético s’est transformé en brioche de luxe depuis qu’il y a Simeone et Griezmann qui est devenu l’un de ses joueurs emblématiques."

Lancé depuis le début de saison à l’assaut du record de Luis Aragones semble comme habité, galvanisé par cette volonté d’écrire l’histoire du club madrilène. Le tout avec toujours cette incroyable humilité qui le caractérise depuis le début de sa carrière et ce besoin de prouver qu’il mérite d’être à ce niveau-là après avoir été refoulé par plusieurs centres de formation en France.

"Sur le plan personnel, c’est beaucoup d’émotions, de joie et de fierté. Mais je ne pense pas que je deviendrai une légende comme Luis Aragones", avait sobrement savouré Antoine Griezmann juste après avoir égaler le record grâce à son doublé contre Getafe (3-3) en décembre. "[…] C’est une joie de le rejoindre, mais il me reste beaucoup de choses à faire. Je n’arriverai jamais à sa hauteur, car je ne pense pas que je deviendrai une légende comme lui."

Un bon présage pour les Bleus avant l’Euro?

Avec un Antoine Griezmann dans une telle forme, l’Atlético de Madrid peut espérer faire aussi bien qu’en 2016 où il avait porté son équipe en finale de la Ligue des champions ou comme en 2018 lorsque les Colchoneros avaient remporté la Ligue Europa face à l’OM (3-0), son seul titre continental. Une finale où "Grizou" s’était fendu d’un doublé pour mettre fin aux rêves de gloire des Dimitri Payet et autres Florian Thauvin et Steve Mandanda.

Et comme en 2016 et 2018, le retour en grâce de l’attaquant coïncide avec une fin de saison où l’équipe de France disputera un tournoi majeur: l’Euro. Au sommet de son art avec les Bleus en 2016 et en 2018, comme il l’avait été au même moment avec l’Atlético, Antoine Griezmann pourrait encore guider la sélection vers les sommets pendant la compétition disputée en Allemagne (du 14 juin au 14 juillet).

Petit bémol, le trentenaire joue beaucoup plus haut avec le club madrilène puisqu’il est principalement placé en soutien du buteur alors que chez les Bleus, le vice-capitaine tricolore a accepté un rôle un cran au-dessous pour évoluer au milieu de terrain dans le 4-3-3 utilisé par Didier Deschamps. Une évolution qui risque de limiter ses stats offensives comme au Mondial 2022 (aucun but et trois passes) mais pas son importance dans le vestiaire ou son implication sur le terrain.

Article original publié sur RMC Sport