Publicité

Arbitrage français sous tension: l'ingérence de Lannoy qui aurait provoqué un incident à Montpellier

La scène est presque devenue banale tant elle appartient désormais au quotidien étouffant des arbitres de Ligue 1 dont les décisions sont de plus en plus contestées, la moindre erreur fustigée, à mesure que l’on se rapproche de la dernière ligne droite du championnat de France, de ces moments où des destins basculent. La direction de l’arbitrage étant elle-même en proie à des conflits entre des acteurs qui se disputent la suprématie - comme détaillé par RMC Sport - la crispation qui en jaillit irradie les étages inférieurs et se propage aux terrains.

L’incident rapporté dans les colonnes du quotidien L’Equipe ce mercredi matin est un exemple de ces dérives que nous rapportions dans un dossier consacré à cet arbitrage français sous haute tension en début de semaine.

Tout part d’une scène somme toute anodine d’un arbitre assistant levant son drapeau un peu prématurément, lors du match Montpellier-Lille du 28 janvier dernier, mettant fin à une action lilloise qui aurait pu se finir par un but, alors que le joueur lillois (ndlr, Jonathan David) était en position licite. Au bord de la pelouse, Paulo Fonseca s’agace. Dans les tribunes, le sang du président Olivier Létang ne fait qu’un tour. Furieux, le dirigeant du Losc attrape son téléphone et s'adresse à plusieurs responsables de l’arbitrage dont Stéphane Lannoy, chargé du secteur professionnel.

Lannoy ne fait plus vraiment l'unanimité

Ce dernier, dont la position devrait l’inciter à davantage de réserve, s’immisce dans les affaires de l’arbitre terrain et reconnaît l’erreur manifeste commise par l’assistant de Mr Ben El Hadj, une ingérence coupable qui incitera Olivier Létang à agir, sans la moindre hésitation, rapporte L’Equipe. Se sentant d’autant plus légitime à adresser des remontrances au corps arbitral qu’il est appuyé par un message sans équivoque du patron des arbitres officiant en Ligue 1, Létang fonce en direction du vestiaire des arbitres.

Des insultes sont proférées, émanant d’une cohue où règne le tumulte et la confusion, selon le rapport de la déléguée du match. Dans un souci d’apaisement, l’arbitre de la rencontre accepte de recevoir Olivier Létang. Mais le président du LOSC ne décolère pas. Il est d’autant moins facile d’apaiser sa colère que son équipe a été réduite à dix juste avant la pause.

Toujours est-il que la pression mise par Létang, avec la complicité indirecte de Lannoy, étonne les personnes présentes sur place, stupéfiées, contribuant à l’isolement de Lannoy, qui ne fait plus vraiment l’unanimité. Soutenu par le secteur professionnel depuis son arrivée, Stéphane Lannoy n’est pas dans les petits papiers de tous les dirigeants, comme nous le révélions lundi soir.

Certains espèrent son départ dans les prochaines semaines afin d’apaiser la situation. D’autres arbitres expliquent aussi qu’il n’est pas le seul "responsable" de cette situation. Le président de la Fédération française de football (FFF) Philippe Diallo pourrait donc décider de revoir l’organigramme présenté en début de saison. Certains dirigeants reconnaissent que cette organisation "était bancale" dès sa présentation.

Article original publié sur RMC Sport