Publicité

Alexeï Navalny: sa veuve appelle les Russes à voter contre Vladimir Poutine lors de la présidentielle

Une contestation dans le temps? Ioulia Navalnaïa, la veuve d'Alexeï Navalny, a appelé mercredi 5 mars 2024 les Russes à exprimer leur opposition à Vladimir Poutine le 17 mars, troisième et dernier jour de l'élection présidentielle qui doit voir l'actuel maître du Kremlin être réélu en l'absence de véritables candidats d'opposition.

"Vous pouvez voter pour n'importe quel candidat à l'exception de Poutine, vous pouvez gâcher votre bulletin de vote, vous pouvez écrire 'Navalny' en grosses lettres", a demandé la veuve en exil de l'opposant Alexeï Navalny, dont les funérailles la semaine dernière à Moscou ont rassemblé plusieurs milliers de personnes.

"Mascarade"

"Nous devons nous rendre au bureau de vote le même jour et à la même heure, le 17 mars à midi", a-t-elle ajouté dans une vidéo, qualifiant la présidentielle de "mascarade". "Nous pouvons venir voir et constater que nous sommes nombreux et forts" contre "la guerre, la corruption et le non-droit", a-t-elle encore fait valoir.

Son mari avait lancé cette idée début février, estimant depuis sa prison que "cela pourrait être une démonstration puissante de l'état d'esprit du pays".

Selon Ioulia Navalnaïa, "c'est une action très simple et sûre. Elle ne peut pas être interdite" par les autorités, a-t-elle affirmé. Les manifestations classiques contre le pouvoir sont sévèrement réprimées en Russie.

"À côté de vous, il y a probablement beaucoup de gens qui sont contre Poutine et contre la guerre. Et si nous venons en même temps, notre voix contre Poutine résonnera beaucoup plus fort", a-t-elle encore lancé.

Hommage à Moscou

Les jours qui ont suivi l'enterrement d'Alexeï Navalny, plusieurs centaines de Russes défilaient toujours devant la sépulture de Navalny. Sa femme, Ioulia Navalnaïa, ainsi que les deux enfants du couple et son frère, vivent à l'étranger et n'ont eux pas pu pas assister aux funérailles, où ils auraient pu être arrêtés pour opposition au Kremlin.

Cette dernière s'est engagée engagée à poursuivre le travail de son mari et a déclaré à plusieurs reprises ces derniers jours que Vladimir Poutine l'avait "assassiné", ce que le Kremlin nie fermement.

Alexeï Navalny, le plus féroce critique de Vladimir Poutine depuis plus de 10 ans, est mort le 16 février dernier à l'âge de 47 ans dans une colonie pénitentiaire de l'Arctique, où il purgeait une peine de 19 ans de prison pour "extrémisme".

Article original publié sur BFMTV.com