"Vous êtes complices": la prise de parole puissante de Maignan, à nouveau victime d'insultes racistes

Une prise de parole forte. Victime d'insultes racistes samedi soir sur la pelouse de l'Udinese, Mike Maignan a quitté le terrain, ne voulant plus jouer, avant de se raviser "pour ne pas abandonner (ses) coéquipiers", comme il l'a expliqué après la victoire des Rossoneri (2-3). Au lendemain de cette rencontre et de cette "nuit de honte" comme l'a titrée la presse italienne, le gardien tricolore a envoyé un message fort pour appeler "le système" à "prendre ses responsabilités".

"Ce n’est pas le joueur qui a été attaqué. C’est l’homme. C’est le père de famille. Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive. Et je ne suis pas le premier à qui ça arrive, a pesté l'ancien Lillois sur X (ex-Twitter). On a fait des communiqués, des campagnes de publicité, des protocoles et rien n’a changé."

"Vous êtes complices"

Dans son message, Mike Maignan appelle le système à "prendre ses responsabilités" pour éradiquer le racisme dans le football. À commencer par "les auteurs de ces actes" qui agissent "en groupe, dans l’anonymat d’une tribune". Il y a ensuite "les spectateurs qui étaient dans la tribune, qui ont tout vu, qui ont tout entendu mais qui ont choisi de se taire". Pour le gardien milanais, ces gens sont des "complices".

"Le club d’Udinese, qui a seulement parlé d’une interruption de match, comme si de rien n’était, vous êtes complices. Les instances et le procureur, avec tout ce qu’il se passe, si vous ne faites rien, VOUS SEREZ VOUS AUSSI COMPLICES, poursuit le portier de 28 ans. Je vous l’ai déjà dit et s’il faut le répéter encore : je ne suis pas une VICTIME. Et je veux dire merci à mon club l’AC Milan, à mes coéquipiers, à l’arbitre, aux joueurs de l’Udinese et à tous ceux qui m’ont envoyé des messages, qui m’ont appelé, qui m’ont soutenu en privé et publiquement. Je ne peux pas répondre à tout le monde mais je vous vois et on est ENSEMBLE. C’est un combat difficile, qui va demander du temps et du courage. Mais c’est un combat qu’on gagnera."

Alors que les sombres évènements de samedi soir ont provoqué une vague de réactions de la part des joueurs, de clubs et de syndicats. Président de la Fifa, Gianni Infantino a également condamné les actes racistes, tout en proposant une mesure ferme. "En plus de la procédure en trois étapes (match interrompu, match interrompu à nouveau, match abandonné), nous devons mettre en place un forfait automatique pour l'équipe dont les supporteurs ont commis des actes de racisme et causé l'abandon du match, ainsi que des interdictions de stade dans le monde entier et des poursuites pénales pour les racistes", a écrit Gianni Infantino dans un message sur X.

Article original publié sur RMC Sport