Les étonnants mouvements rapides du mimosa pudique expliqués par une nouvelle étude

Leemage via AFP

A l'aide d'impressionnantes vidéos en fluorescence, des chercheurs japonais ont expliqué comment le mimosa pudique, une plante originaire d'Amérique, peut réagir en quelques secondes à une menace.

Le mimosa pudique (Mimosa pudica) est une plante relativement célèbre pour rétracter très rapidement ses feuilles en cas de menace. Si le phénomène est bien connu, il n'avait, jusqu'à maintenant, que des explications parcellaires. Une nouvelle étude publiée le 14 novembre 2022 dans la revue Nature Communications et menée par des chercheurs japonais, révèle qu'il trouve sa source dans le mouvement d'ions calcium.

Des plantes mutantes pour mieux cerner le mécanisme

Un insecte se pose sur une feuille de mimosa pudique et commence à la dévorer. La plante ne met que quelques secondes pour plier son pulvinus, une région particulière qui réalise cette action grâce à une modification de la quantité d'eau dans ses cellules. En perdant le précieux liquide, celles-ci raccourcissent, entraînant le repli de la feuille. Mais quel signal induit ce changement à l'échelle moléculaire ? En biologie, une manière de trouver des réponses au sein d'un organisme vivant est de créer des mutants soumis, par exemple, à la perte d'une capacité particulière.

"Pour clarifier les signaux à longue distance et les fonctions physiologiques des mouvements rapides des feuilles, nous avons créé un Mimosa pudica transgénique 'fluorescent' et 'immobile'", explique ainsi dans un communiqué le Pr Masatsugu Toyota, co-auteur de l'étude.

Une plante immobile à la merci des insectes

La fluorescence permettait dans ce cas de suivre les ions calcium Ca2+ contenus dans les cellules végétales, en temps réel. Selon l'étude, toucher une feuille avec une pince n'engendrait pas de repli. Cependant, toucher et blesser une feuille avec des ciseaux entraînait une augmentation de la concentration d'ions Ca2+ dans les cellules au niveau du pulvinus à la base de la foliole, l'une des petites feuilles qui forme, avec les autres, la feuille composée de cette plante. Puis une rétractation qui se propage ensuite aux autres folioles. "La visualisation à grande vitesse de Ca2+ a révélé que l'augmentation du Ca2+ cytosolique (dan[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi