La Zarra à l'Eurovision 2023: "Je n'ai pas accepté pour qu'on perde!"

La Zarra à l'Eurovision 2023: "Je n'ai pas accepté pour qu'on perde!"
La Zarra, le 12 janvier 2023 au micro de BFMTV - BFMTV
La Zarra, le 12 janvier 2023 au micro de BFMTV - BFMTV

C'est elle qui représentera la France à l'Eurovision 2023. Jeudi, France Télévisions a dévoilé que la chanteuse québécoise La Zarra avait été choisie pour défendre le drapeau tricolore à Liverpool, le 13 mai prochain à Liverpool. Quelques instants après l'annonce, la jeune artiste a confié ses impressions à BFMTV... sans rien cacher de ses ambitions:

"(Je vise) la première (place)", a-t-elle déclaré dans un sourire. "Je n'ai pas accepté pour qu'on perde! Je vais me battre."

Un côté américain, "un peu plus show"

Ce n'est pas la première fois qu'une Québécoise représente la France au Concours Eurovision de la chanson. Et ce choix avait porté chance à la délégation en 2001, lorsque l'Hexagone s'est classsé 4e du concours grâce à Natasha St-Pier et son titre Je n'ai que mon âme. La Zarra, dont l'univers se trouve à la croisée de la pop, de la chanson française et du rap, compte faire de cette singularité une force:

"Je suis une amoureuse de la variété française d'antan", explique-t-elle. "On va comprendre que j'ai certains codes. En Europe ou dans le monde entier, quand on pense à la France - que ce soit le roulement des 'r', les mélodies ou le chic à la française... je pense que je vais pouvoir défendre ça. Et d'un autre côté, je vais pouvoir apporter ce côté américain qui est un peu plus show."

Contrairement à nombre de ses prédécesseurs à l'Eurovision, La Zarra n'est pas une inconnue du public. Active depuis 2016, elle a publié plusieurs chansons et reprises qui ont rencontré le succès sur la Toile, avant de connaître son premier carton en 2021 grâce au tube Tu t'en iras, extrait de son premier album Traîtrise.

En outre, La Zarra n'a pas été soumise à une pré-sélection. Alors que, depuis quelques années, la désignation du candidat français faisait presque toujours l'objet d'un concours télévisé durant lequel les téléspectateurs étaient amenés à voter, la chanteuse a été choisie en interne. Alexandra Redde-Amiel, responsable de la délégation, a expliqué qu'il s'agit d'une "parenthèse", en raison de leur rencontre avec La Zarra qui a "changé la tournure des choses". D'autant que la délégation tente de la faire participer depuis quelques années.

Le titre qu'elle interprétera à Liverpool pour représenter la France n'a pas encore été dévoilé. On sait simplement qu'elle l'a écrit et qu'elle y restera fidèle à son goût pour le "mélange des genres":

"Ça parle d'espoir", résume-t-elle. "C'est un peu dramatique, mais je pense que dans le drame on peut aller chercher la vérité et comme ça on peut avancer."

Article original publié sur BFMTV.com