De faux indépendantistes corses escroquaient un commerçant dans les Yvelines

De faux indépendantistes corses escroquaient un commerçant dans les Yvelines (lepoint.fr)

Les quatre hommes, âgés d’une vingtaine d’années, ont été mis en examen. Ils ne connaissaient la Corse que pour s'y être rendus « régulièrement pour les vacances ».

Quatre jeunes hommes ont été mis en examen lundi pour avoir tenté d'extorquer des centaines de milliers d'euros en se faisant passer pour des indépendantistes corses, a appris l'AFP mardi auprès des gendarmes. Ces hommes âgés d'une vingtaine d'années, trois étudiants et un assistant commercial vivant en Île-de-France, n'ont « aucun lien avec un mouvement indépendantiste corse », ont précisé les gendarmes de la section de recherches (SR) de Versailles. Ils connaissent la Corse seulement parce qu'ils s'y « rendent régulièrement pour les vacances », ont-ils ajouté.

Leur cible était un habitant des Yvelines, commerçant du marché en gros de Rungis, qui a une propriété sur l'île de Beauté et à qui ils ont demandé des centaines de milliers d'euros en lui écrivant des lettres de menaces et en violentant l'un de ses fils. En juin, ils ont d'abord exigé de lui 250 000 euros dans une lettre accompagnée d'une munition de chasse et signée « Fronte Di Liberazione Corsica Meridionale » – un « mouvement inconnu », souligne la SR de Versailles.

Les auteurs de la lettre l'ont menacé, en cas de non-paiement, de s'en prendre à sa famille ou à sa propriété en Corse du Sud. Une première remise de rançon devait avoir lieu dans les Yvelines en juin, mais les suspects ne s'y sont pas rendus. L'un des fils du commerçant a ensuite été violenté et menacé avec « une arme de poing » début juillet par deux hommes « porteurs de faux brassards police ».

À LIRE AUSSI En Corse, la crainte d'une [...] Lire la suite

VIDÉO - Nicolas Bedos : Moment bouleversant sur la tombe de son père Guy Bedos, en Corse, deux ans après sa mort

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles