Publicité

XV de France: "Je suis ressorti de ma retraite de trois semaines", Atonio explique pourquoi il veut retrouver les Bleus

Toujours important avec La Rochelle en championnat, Uini Atonio compte déjà 57 capes avec le XV de France. Après avoir annoncé au groupe tricolore et dans les médias son souhait de raccrocher avec la sélection après la Coupe du monde disputée à domicile, le double champion d'Europe a finalement fait volte-face.

"Oui, oui, je suis disponible. Après, comme je le dis à chaque fois, il faut être performant en club pour arriver à être sélectionné en équipe de France. Du coup, oui je suis disponible", a assuré le pilier de 33 ans ce mardi lors de son passage dans le Super Moscato Show sur RMC. "Après, ce sont les choix des entraîneurs mais oui, oui, oui, je suis ressorti de ma retraite de trois semaines."

Un goût d'inachevé au Mondial 2023

Relancé sur les raisons qui l'ont poussé à revenir sur son choix d'arrêter sa carrière avec les Bleus, le colosse de La Rochelle a confirmé avoir échangé avec plusieurs membres du staff de Fabien Galthié avant d'acter son souhait de retourner en sélection. Surtout après l'échec lors du Mondial devant le public français.

"[Des appels du staff?] Un petit peu de tous oui, il y a par exemple eu William Servat", a enchaîné le pilier tricolore. "En fait j'ai annoncé très tôt, dès le VI Nations 2023 où j'ai annoncé que j'arrêtarais quand on serait champions du monde. Et finalement, à perdre lors des quarts de finale, j'avais l'impression qu'il manquait quelque chose."

Et Uini Atonio de préciser: "En rentrant avec Ronan (O'Gara, le manager rochelais, ndlr), il m'a dit de vite rentrer pour le voir et il m'a demandé pourquoi j'arrêtais. Il m'a dit que je devais continuer encore un petit peu. Du coup, voilà, j'ai écouté un peu tout le monde. En plus je croyais que je subissais un petit peu des entraînements et des matchs. Finalement cette préparation avec l'équipe de France m'a mis un petit coup de jeune."

"Si j'arrête deux mois et demi, quand je reviens c'est à 170 kilos"

Du haut de ses 33 ans, Uini Atonio ne sait pas s'il pourra pouser l'aventure avec les Bleus jusqu'à la prochaine Coupe du monde disputée en 2027 en Australie. A l'écouter, ce sera très compliqué pour lui à cause d'un corps usé plus rapidement que certains cadres des Springboks titrés au Stade de France le 28 octobre dernier.

"Des joueurs sud-africains de 37 ans... oui mais ils jouent 15 ou 16 matchs par an. Nous en Top 14 on est bien chargés. Je pense que je tourne quand même au-dessus de 25 matchs par an", a poursuivi l'avant du Stade Rochelais et du XV de France. "On joue beaucoup plus. Après ok, c'est énorme de voir que certains ont 37 ans et sont champions du monde. C'est beau."

Pas question non plus pour Uini Atonio de prendre une pause de quelques mois comme Grégory Alldritt a pu le faire après le Mondial avant de retrouver La Rochelle.

"Lui, ça lui a fait du bien. Il est revenu et il avait la peau qui brillait. En plus il avait des genoux tout neuf. Mais moi si j'arrête deux mois et demi, quand je reviens c'est à 170 kilos (rires). Je ne vais pas mentir. Lui ça lui fait du bien, moi je ne pense pas."

Article original publié sur RMC Sport