Publicité

XV de France: Galthié reconnaît que les joueurs n'avaient pas digéré l'échec du Mondial au début du Tournoi des VI Nations

Si l'équipe de France a bien terminé le Tournoi des VI Nations, avec une victoire face à l'Angleterre, elle l'avait très mal démarré avec la défaite inaugurale contre l'Irlande. Un revers qui arrivait quelques semaines seulement après l'élimination en Coupe du monde face à l'Afrique du Sud. Tout sauf un hasard selon le sélectionneur Fabien Galthié.

"Avant le Tournoi, notre dernier match ensemble, c'était le quart de finale de Coupe du monde perdu d'un point contre l'Arfique du Sud. Il s'est passé plusieurs mois avant de reconvoquer les joueurs, mais quand on les a retrouvés, c'est comme si on s'était retrouvé au lendemain du match contre l'Afrique du Sud", a expliqué Fabien Galthié en conférence de presse, ce mercredi.

En préparation du match contre l'Irlande, le staff des Bleus a alors montré aux joueurs des images des Irlandais, mais aussi du dernier match en date du XV de France, celui face à l'Afrique du Sud. "Thomas Ramos m'a dit : 'Quand on a vu les images, ça nous a fait mal', a raconté Galthié. Les joueurs n'avaient pas fait ce travail d'acceptation, de dépassement, de digestion (après l'élimination du Mondial), ils étaient repartis tout de suite en club."

Deux désillusions de suite

Une donnée que le staff n'avait pas complètement en tête, parce que Galthié et son entourage, pendant ces trois mois de coupure, ont pu tourner la page, justement. "C'est un travail nécessaire pour basculer et retrouver sa pleine puissance, comme on avait pu le faire, nous le staff, après le Mondial", explique le sélectionneur.

Résultat, le XV de France a vécu une deuxième désillusion, à trois mois d'intervalle. "On vit une tragédie lors du quart de finale puis une nuit tragique après le match contre l'Irlande", a raconté Galthié. "J'ai l'âge que peuvent avoir les pères des joueurs donc dans le vestiaire où on a des jeunes, j'essaye de me demander ce qu'ils pensent. Moi à l'époque, j'avais peur de ne plus porter ce maillot quand on perdait. Je ne voulais pas que les joueurs pensent à ça dans le vestiaire parce que sinon cela a des conséquences sur le terrain et ce n'est pas bon pour la performance."

"Je leur ai dit qu'on ne remettait pas en question la confiance que j'avais en eux", a ajouté Galthié. "On vivait une période très difficile pendant ces deux matchs. Greg Alldritt me disait de glisser aux joueurs de ne pas trop y penser. Je leur ai dit. Le retour à Paris a été très douloureux. C'était un peu une armée battue et qui est remontée avec des joueurs allongés, une armée ayant perdu une bataille."

Article original publié sur RMC Sport