Publicité

Voici comment détecter le cancer dans sa "phase silencieuse", selon un médecin

Le cancer peut parfois passer inaperçu car il ne s'annonce pas toujours par des symptômes évidents et des signes clairs. Alors, pour le détecter au plus tôt, plusieurs outils sont à votre disposition. Explications.

hairless man with mustache, sick with cancer thoughtful looking to the side

Détecter le cancer lors des premiers stades de la maladie peut s’avérer très compliqué mais s’avère essentiel pour garantir de meilleures chances de survie. Comme l’a expliqué le professeur Justin Stebbing, expert en sciences biomédicales de l'université Anglia Ruskin dont les propos ont été relayés par le Sun, “les cancers peuvent parfois être agressifs et progresser rapidement mais peuvent aussi rester dormants pendant des années, voire des décennies", d’où l’intérêt d’être à l’écoute de son corps et de détecter au plus tôt les drapeaux rouges.

"Identifier le cancer à un stade précoce signifie que la maladie est confinée à son site d'origine, plus petit et potentiellement plus facile à guérir", a-t-il déclaré tout en rappelant qu’une intervention chirurgicale, dans ce cas de figure, serait évidemment moins invasive. "Il peut également y avoir moins de risques d'avoir besoin d'une chimiothérapie préventive postopératoire pour éliminer les cellules résiduelles".

Par conséquent, pour aider à détecter au plus tôt certaines formes de maladie, plusieurs tests existent désormais. Ils sont mis à la disposition des personnes à différents âges, lorsque la maladie est plus susceptible d'apparaître. À titre d’exemple, le dépistage cervical est proposé à toutes les femmes, âgées de 25 à 65 ans, pour vérifier la santé des cellules du col de l'utérus. Il permet de détecter le virus du papillome humain (VPH), responsable de presque tous les cancers du col de l'utérus.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "C’est le premier cancer, tous sexes confondus, alors il faut y penser"

“De tels symptômes peuvent être mal interprétés”

En parallèle, le cancer du sein peut également être détecté précocement grâce à la mammographie, un examen qui permet de détecter les cancers lorsqu’ils sont trop petits pour être vus ou ressentis. Même chose pour le cancer colorectal qui peut être, quant à lui, facilement diagnostiqué grâce au test immunologique. Ce test s’adresse aux femmes et aux hommes, âgés de 50 à 74 ans. Il est à faire chez soi, puis à envoyer gratuitement au laboratoire pour être analysé.

À LIRE AUSSI >> Attention, ces trois symptômes de cancer peuvent apparaître tôt le matin

Quant au cancer de la prostate et au cancer du poumon, il n’existe pas encore de tests de dépistage aussi fiables que ceux cités précédemment. À noter que certains symptômes du cancer peuvent apparaître et être facilement confondus avec des problèmes bénins. "La fatigue, la perte de poids inexpliquée et la douleur persistante font partie des symptômes non spécifiques pouvant signaler une tumeur maligne sous-jacente. Mais de tels symptômes peuvent être mal interprétés ou facilement ignorés, ce qui contribue à retarder le diagnostic et le traitement", a ajouté le professeur Justin Stebbing. Il est donc fortement recommandé de consulter son médecin traitant lorsqu’un changement inhabituel survient.