"Visual Suspect" : En larmes, Booder retrouve un ami perdu de vue depuis 20 ans

Une séquence émouvante. Hier soir, sur TF1, Arthur a animé un nouveau numéro de "Visual Suspect", un divertissement durant lequel des célébrités doivent découvrir les identités ou les activités d'inconnus. Présent en tant que candidat, l'humoriste Booder a eu l'incroyable surprise de retrouver un ami perdu de vue depuis près de 20 ans.

"Je vais pleurer"

Celui qui sera bientôt à l'affiche d'un unitaire pour la première chaîne a raconté au présentateur ses années en tant qu'éducateur pour enfants : "C'était surtout pour créer du lien social. J'ai fait ça pendant douze ans. C'était mes enfants, j'en avais 43". "Tu t'en souviens comme si c'était hier ? Parce qu'on a retrouvé une photo de toi avec des enfants dont tu t'occupais quand tu étais éducateur", a lancé Arthur, dévoilant le cliché à l'antenne. "Tu sais. C'est mes plus belles années, ça !", a glissé Booder. Parmi ces enfants, le comique avait un chouchou, "avec qui il passait plus de temps que les autres" : "Saïdou, le t-shirt rayé. Je l'aimais beaucoup. Il me faisait penser à 'Arnold et Willy'. On rigolait beaucoup tous les deux".

Arthur a ensuite dévoilé le nouveau challenge : "Parmi ces six candidats, lequel est le petit Saïdou qui était à l'écran avec le même polo ?". Choqués, Booder et son partenaire de jeu, Ahmed Sylla, se sont alors retrouvés face à six individus au physique très proche. "Je vais pleurer. Ca fait presque 20 piges...

Lire la suite


À lire aussi

"Visual Suspect" : James Corden annonce l'arrivée prochaine sur TF1 de la nouvelle émission d'Arthur
"Les mystères de l'amour" : La saison 26 débute le dimanche 16 mai avec le retour d'un comédien perdu de vue
Enfants de la Creuse : Une femme retrouve son frère perdu de vue grâce au "20 Heures" de TF1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles