Publicité

Verdict ce jeudi pour l'ancien joueur du Barça Dani Alves, accusé de viol en Espagne

Verdict ce jeudi pour l'ancien joueur du Barça Dani Alves, accusé de viol en Espagne

Le couperet pourrait rapidement s'abattre sur Dani Alves. Supecté dans une affaire de viol et incarcéré depuis près d'un an, le football brésilien a été convoqué ce jeudi au tribunal de Barcelone. Selon les informations de la presse espagnole, l'ancien joueur du Barça et du PSG y découvrira le verdict de la justice.

Placé en détention préventive depuis un peu plus d'un an, Dani Alves est accusé de viol par une jeune femme de 23 ans. Les faits supposés se seraient déroulés dans la nuit du 30 au 31 décembre 2022 dans les toilettes d'un établissement nocturne de Barcelone.

>> Le procès Alves en direct

S'il a reconnu avoir eu une relation avec la plaignante, le latéral droit de 40 ans nie l'avoir forcée. S'il risque jusqu'à douze ans de prison selon les textes de loi, Dani Alves a vu le procureur requérir une peine de neuf ans de prison ferme.

Alves a nié avec véhémence

Après un an derrière les barreaux, Dani Alves a été jugé sur deux jours, les 5 et 7 février, pour tenter de se défendre. La défense du joueur nie un quelconque acte illégal et a demandé son acquittement ou, à défaut, de le condamner à un an de prison pour agression sexuelle et non pour viol. Une sentence que le Brésilien aurait ainsi déjà purgé avec sa détention provisoire.

Lors de son passage à la barre, Dani Alves a déclare ne pas être "un homme violent" et a encore assuré que son accusatrice n'avait pas été forcée à quoi que ce soit.

"Elle a mis sa main derrière mon dos et a commencé à toucher mes parties. Nous étions en train de danser, d'interagir, a décrit le Brésilien. Nous étions plus proches, elle a commencé à danser plus près de moi. C'était une danse disco typique. Elle m'a dit oui pour aller aux toilettes, je n'ai pas eu à insister. J'ai attendu un moment, pensant qu'elle ne viendrait pas, qu'elle ne voulait pas. Et quand j'ai ouvert la porte, je l'ai presque heurtée", a ainsi raconté l'accusé avant de décrire dans le détail les conditions de sa relation intime avec la victime présumée. "[...] A aucun moment elle ne m'a dit qu'elle ne voulait pas ou quoi que ce soit. Je ne l'ai pas giflée, je ne l'ai pas jetée à terre. Je ne suis pas un homme violent. Elle ne m'a pas dit qu'elle ne voulait pas avoir de relations sexuelles."

Outre une éventuelle condamnation par la justice au pénal, Dani Alves pourrait aussi avoir à faire face à un procès civil où la jeune femme qui l'accuse de viol pourrait réclamer une fortune au titre de dommages et intérêts.

Article original publié sur RMC Sport