Publicité

"Peur qu’il essaie de faire quelque chose de fou", la prison a activé le plan anti-suicide pour Dani Alves

"Peur qu’il essaie de faire quelque chose de fou", la prison a activé le plan anti-suicide pour Dani Alves

Un état psychologique préoccupant. Alors que son procès pour viol s’est achevé le 7 février, avec un verdict attendu sous 10 ou 15 jours, Dani Alves serait actuellement très affecté par la situation. Selon son compagnon de cellule, interrogé par l’émission de télévision espagnole "Fiesta", le plan "anti-suicide" a même été activé.

"À la suite du procès, la dépression l'a frappé. Il est comme déprimé, découragé. Les éducateurs et les fonctionnaires le soutiennent", confie le compagnon de cellule. Selon lui, le plan anti-suicide a été déclenché au lendemain de son retour du procès "de peur qu'il se coupe ou qu'il essaie de faire quelque chose de fou ou de faire quelque chose comme ça".

Dani Alves encourt neuf ans de prison

Le viol présumé dont est accusé Alves a eu lieu la nuit du 30 au 31 décembre 2022 dans une discothèque huppée de Barcelone. Prenant la parole au dernier jour de son procès, Dani Alves a nié avoir agressé la jeune femme qui l'accuse de l'avoir violée.

"A aucun moment elle ne m'a dit quoi que ce soit (...) Si elle avait voulu partir, elle pouvait partir à tout moment, elle n'était pas obligée d'être là", a affirmé le Brésilien. Selon le parquet, Alves a au contraire eu alors une "attitude violente" envers la jeune femme, qu'il aurait contrainte à avoir des relations sexuelles. Il encourt une peine de neuf ans de prison.

Article original publié sur RMC Sport