La vente publique de billets pour la tournée de Taylor Swift aux États-Unis annulée

La vente publique de billets pour la tournée de Taylor Swift aux États-Unis annulée
La chanteuse Taylor Swift en septembre 2022 au festival du film de Toronto. - Valérie Macon - AFP
La chanteuse Taylor Swift en septembre 2022 au festival du film de Toronto. - Valérie Macon - AFP

Mauvaise nouvelle pour les fans. Après des préventes marquées par une attente interminable et de nombreuses pannes, la vente publique de billets pour la tournée de Taylor Swift aux États-Unis a été annulée, a annoncé jeudi le site spécialisé Ticketmaster.

"En raison d'une demande particulièrement élevée (...) et d'un stock insuffisant de tickets restants pour satisfaire cette demande", la vente qui devait avoir lieu vendredi est annulée, a tweeté la société.

"Je ne sais absolument PAS quoi faire maintenant", s'est lamenté Cody Rhodes, dont le cousin avait obtenu un code pour acheter une prévente cette semaine, mais qui, malgré cinq heures d'attente, n'a pas réussi à en obtenir une.

"Ils ont dit 'annulé' et pas 'reporté' donc je me demande s'il leur reste même des billets à vendre", s'est interrogé le fan de 23 ans, qui n'est pas certain d'avoir les moyens d'acheter une place en revente, dont le prix peut atteindre des milliers de dollars, mais essaiera tout de même.

3,5 milliards de requêtes

L'entreprise a expliqué avoir vendu deux millions de billets pour la star de la pop mardi lors des préventes, un record pour un artiste en une journée.

Malgré la mise en place de garde-fous, comme la vérification des comptes des fans et l'octroi de codes pour l'achat des places en avance, le site de billetterie s'est plaint dans un communiqué "d'un nombre vertigineux d'attaques de bots".

Le système de Ticketmaster a ainsi reçu 3,5 milliards de requêtes, ce qui a provoqué des bugs, a expliqué l'entreprise.

Cette cacophonie a relancé le débat sur ce géant du secteur de la vente de billets, qui alimente la frustration des amateurs de musique depuis des années, notamment à cause de frais cachés et de la montée en flèche des prix.

Article original publié sur BFMTV.com