Variole du singe : À Paris, un centre de vaccination déjà saturé

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

VARIOLE DU SINGE - « Il n’y a plus de créneaux. » Alors que la mairie de Paris a annoncé ce mardi 26 juillet l’ouverture tant attendue d’un centre spécialement conçu pour les personnes éligibles à la vaccination contre la variole du singe, le site a été rapidement saturé. Au lendemain de l’ouverture du « vaccinodrome », les candidats à la vaccination rencontrés par le HuffPost ne masquaient pas leur inquiétude.

Car c’est en grande majorité à Paris que les cas ont été recensés. Le 26 juillet (dernier point de situation de Santé Publique France), 781 sur 1 837 personnes infectées résidaient dans la région francilienne. Ce sont des HSH (hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes) dans 96 % des cas, ces derniers étant prioritaires pour la vaccination avec les personnes trans, les travailleurs et travailleuses du sexe et les personnes travaillant dans des lieux de consommation sexuelle.

Inquiétude grandissante dans les milieux « à risque »

Devant le centre qui jouxte le parc de Choisy, pas de file d’attente mais une arrivée des chanceux ayant obtenu un rendez-vous au compte-gouttes. Parmi eux, Tony (les prénoms ont été modifiés à la demande des interlocuteurs) explique : « Je suis homosexuel, j’ai plusieurs partenaires donc je me fais vacciner, c’est pour l’effort de groupe. » Même prise de conscience du côté de Clément : « Je suis dans une communauté dite à risque, j’ai quelques copains qui l’ont attrapé. » Tous ou presque ont actualisé frénétiquement les pages de rendez-vous sur Doctolib jusqu’à ce qu’un rendez-vous se libère. C’est finalement au centre Edison qu’ils ont trouvé le précieux créneau.

« J’ai la chance de faire partie de ceux qui ont eu un rendez-vous mais il y en a beaucoup qui attendent », tient à souligner Alexandre, alors que plusieurs personnes sans rendez-vous viennent tenter leur chance, sans succès.

Plus aucun rendez-vous de disponible

Il suffit de se rendre sur la plateforme Doctolib, qui centralise les prises de rendez-vous de vaccination contre la variole du singe à Edison, pour s’en rendre compte. À l’heure où nous publions ces lignes, Doctolib indique qu’il n’y a plus aucune disponibilité en ligne. Jérôme en a fait l’expérience : « C’est blindé blindé. » À proximité, un autre naufragé de la vaccination développe : « Ils ont ouvert les créneaux jusqu’au 7 août, à partir du 8 il y en aura de nouveaux. »

Du côté de la mairie de Paris, on déplore le manque de personnel pour faire face à l’épidémie. Si bien que l’État autorise maintenant les étudiants en santé et les médecins et infirmiers à la retraite à vacciner, selon un arrêté paru au journal officiel ce mercredi 27 juillet.

Pour balayer les inquiétudes sur le nombre de doses disponibles, le ministre de la Santé François Braun souligne que le stock est suffisant : « 42 000 doses ont été déstockées, 32 000 sont déjà disponibles. » En parallèle, le ministre a estimé à 250 000 le nombre de personnes à risque.

À voir également aussi sur le HuffPost : Variole du singe : pourquoi la communauté gay s’inquiète

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi :

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles