Vélos contre jets privés à l’aéroport d’Amsterdam

© REUTERS

Les militants du climat rivalisent d’imagination pour faire entendre leurs revendications. Si les actions de collage dans les musées et de blocage des routes suscitent souvent controverses et tensions, il arrive aussi que des mobilisations donnent lieu à des scènes cocasses.

À lire aussi Deux militantes d'Extinction rebellion se collent à des oeuvres de Goya, au Prado

C’est ce qui s’est produit samedi vers 12 heures 30, sur le tarmac de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol, le troisième plus important d’Europe où environ 500 militants de Greenpeace et d’Extinction Rebellion ont tenté d’empêcher le décollage des jets privés.

Parmi ces activistes, plusieurs dizaines sont venus à vélo, ce qui leur a permis d’échapper un long moment au personnel de sécurité qui avait toutes les peines du monde à rattraper les intrus. Des vidéos de ces poursuites font le buzz sur les réseaux sociaux, certains plaisantins ajoutant même la musique burlesque de Benny Hill en bande son.

Les militants entendaient dénoncer un projet d’extension de l’aéroport, jugé incompatible avec les objectifs de réduction des gaz à effet de serre : «L'aéroport devrait réduire les vols, mais à la place, il construit un nouveau terminal. L'élite aisée utilise plus que jamais des jets privés, le moyen de transport le plus polluant. C'est caractéristique de l'industrie aéronautique, qui ne veut pas voir qu'elle met l...


Lire la suite sur ParisMatch