Publicité

UFC: l'inquiétude du staff de Saint Denis devant son staphylocoque, à quelques jours du combat contre Poirier

Il n'a jamais voulu en parler publiquement avant son combat. Alors que beaucoup d'observateurs s'interrogeaient sur cet inquiétant abcès écorchant son front, Benoit Saint Denis s'est efforcé de faire bonne figure, de se montrer prêt pour la bagarre. On sait aujourd'hui que le combattant français, battu par l'Américain Dustin Poirier chez les -70kg (KO au 2e round) lors de l'UFC 299 à Miami (10 mars), a pourtant été perturbé dans sa préparation par une infection, un staphylocoque contracté juste avant son départ pour les Etats-Unis.

Les caméras de RMC Sport, qui ont pu suivre le "God of war" durant toute sa fight week en Floride, ont ainsi été témoins de ce fâcheux pépin. Et de l'inquiétude de son staff les jours précédant son entrée dans la cage.

>> Vivez toutes les soirées UFC avec les offres RMC Sport

Dans le film "Seulement le début", un inside exclusif de 40 minutes au cœur d’un combat historique pour le MMA français, on voit ainsi Daniel Woirin, entraîneur de "BSD", craindre pour la tenue du combat lors d'une session où la plaie de son poulain vient de s'ouvrir.

"Ils peuvent couper le fight pour ça"

"Il faut faire gaffe et le camoufler. Ils peuvent couper le fight pour ça", souffle le coach. Car même si Benoit Saint Denis a pris des antibiotiques, et n'est a priori plus contagieux, les médecins de l'UFC ont le pouvoir de tout arrêter. "Ça va mieux, mais bien sûr que c’est inquiétant", poursuit Daniel Woirin dans la séquence. "Et le problème, c’est que ce sont les médecins de l’UFC qui prennent la décision. S’il y a quelque chose qui peut être dangereux pour l’autre athlète ou notre propre athlète, ils ne font pas le combat..."

Le combat aura finalement lieu, mais avec un BSD loin d'être dans une forme optimale. Fatigué par l'infection, son traitement et le cutting d'avant-combat, et peut-être encore plus par l'accumulation de tout cela, le Français aura mis toute son énergie dans un premier round à sens unique, espérant vaincre Poirier dans les premières minutes. Sans y parvenir, et avec la suite que l'on connaît.

"C’était très difficile, j’étais fatigué toute la semaine avec une infection au staphylocoque", expliquera Saint Denis après sa défaite. "Peut-être que c’est de ma faute parce que je suis arrivé trop lourd, donc avec le traitement que j’ai suivi, le poids n’a pas diminué comme d’habitude. J’avais deux kilos de trop à perdre avant la pesée et c’était trop difficile. J’ai payé ça le lendemain, je n’avais pas de réflexe, j’étais hors de forme. (...) J’étais très lent et mes coups étaient aussi lents."

Article original publié sur RMC Sport