Publicité

UFC: les images impressionnantes du staphylocoque au front de Benoît Saint Denis avant son combat contre Dustin Poirier

Un peu moins de deux semaines après sa défaite par KO contre Dustin Poirier, Benoît Saint Denis était l’invité de l’émission The MMA Hour sur la chaîne YouTube du spécialiste américain Ariel Helwani, mercredi. Le Français y a clamé son envie de combattre l’Américain Beneil Dariush. Il est aussi revenu sur le staphylocoque au front contracté quelques jours avant le combat, dont le traitement l’a selon lui diminué. L’infection, impressionnante, forme un petit cratère sur le visage du combattant.

"Je n’avais pas de réflexe, j’étais hors de forme"

"C’était deux jours avant de quitter la France", explique celui qui est surnommé "God Of War". "Par respect pour tout le monde, tu dois prendre des traitements dès que tu sais que tu as quelque chose comme ça et j’ai évidemment appelé un docteur."

BSD a expliqué plus longuement comment cette infection l’avait diminué lors du combat, perdu à l’entame du deuxième round après avoir signé un premier round très consistant.

"J’aurais aimé avoir plus d’énergie pour lui donner plus que cinq minutes", explique-t-il.

"C’était très difficile, j’étais fatigué toute la semaine avec une infection au staphylocoque. Peut-être que c’est de ma faute parce que je suis arrivé trop lourd donc avec le traitement que j’ai suivi, le poids n’a pas diminué comme d’habitude. J’avais deux kilos de trop à perdre avant la pesée et c’était trop difficile."

"J’ai payé ça le lendemain, je n’avais pas de réflexe, j’étais hors de forme", poursuit Saint Denis. "Normalement je fais mon échauffement avec des balles de tennis que tu dois attraper. Dans un jour normal, j’en attrape sept ou huit sur dix. Quand je fais ça, mes réflexes sont en alerte, mon adrénaline monte et j’en attrape neuf ou dix sur dix. Mais cette fois, je n’en ai attrapé que deux ou trois sur dix. J’étais très lent et mes coups étaient aussi lents." "Vous pouvez voir mon premier coup, un middle-kick, après deux minutes de combat, il était horrible", conclut-il. "J’étais en meilleure forme après trois rounds contre Elizeu Zaleski Dos Santos (défaite sur décision unanime en octobre 2021, NDLR) que lors du premier round contre Poirier. C’est de ma faute, nous sommes professionnels, nous essayons d’être à notre meilleure forme. Mon camp d’entraînement était fou mais les merdes arrivent."

Article original publié sur RMC Sport