• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Tutelle de Britney Spears: la chanteuse n'aura pas à témoigner face à son père lors de son procès

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Britney Spears en 2018 à Las Vegas. - Ethan Miller - Getty Images North America - AFP
Britney Spears en 2018 à Las Vegas. - Ethan Miller - Getty Images North America - AFP

Une nouvelle victoire pour Britney Spears dans la bataille juridique contre son père James. Comme le rapporte CNN, la juge californienne, Brenda Penny, a déclaré que la popstar n'aurait pas à témoigner dans le cadre d'un procès en diffamation à son encontre intenté par son géniteur en juin dernier.

Mi-juillet, cette même juge, qui avait libéré la chanteuse de sa tutelle en novembre dernier, a également sommé James Spears de se soumettre à une salve de questions portant sur sa "mauvaise conduite" en tant que tuteur de la star. Notamment accusé d'avoir espionné sa fille, ce dernier devra également fournir à la justice "tous les documents et les communications" relatifs à la "surveillance électronique", selon l'avocat de Britney Spears, Matthew Rosengart.

"Nous espérons que (Jamie Spears) acceptera sa défaite et passera simplement à autre chose afin de laisser sa fille tranquille. C'est ce que tout homme et père normal ferait", a déclaré Matthew Rosengart, dans un communiqué relayé par CNN.

Surveillance constante

Placée sous la tutelle de son père en 2008, Britney Spears a pris la parole devant la justice en 2021 pour dénoncer une mesure "abusive", en se disant "traumatisée". Comme le rapportait le New York Times à l'époque, la chanteuse de Toxic avait notamment assuré que cette tutelle avait un impact sur sa vie amoureuse et personnelle.

"On vient de me dire que la tutelle m'empêchait de me marier ou d'avoir un bébé", avait-elle déclaré, expliquant que son équipe refusait de la laisser prendre rendez-vous chez le médecin pour retirer son stérilet.

En septembre dernier, un agent de sécurité interrogé dans le documentaire du New York Times, Controlling Britney Spears avait notamment assuré que l'artiste était sous la surveillance constante de son père, James.

Dans son témoignage, l'homme dénonçait également l'existence de messages échangés entre Edan Yemini (le chef de la sécurité), Tri Star (la société de management de la star) et son père, relatant tous les agissements de Britney Spears.

Face à ces accusations, Jamie Spears s'est défendu le mois dernier d'avoir placé des micros dans la chambre de sa fille. Depuis la levée de sa tutelle, Britney Spears a fait part de son souhait de raconter son histoire dans un livre.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles