Publicité

Turquie: "Il y avait un sentiment de peur pour nos vies", décrit Djiku après l'attaque des supporteurs de Trabzonspor

Un incident de plus dans le football turc. Vainqueurs à Trabzonspor (3-2), les joueurs de Fenerbahçe se sont fait attaquer par des supporters locaux qui ont pénétré sur le terrain au terme de la rencontre. Alexander Djiku, ancien défenseur de Strasbourg, désormais du côté de Fenerbahçe, s'est entretenu avec Sky Sports, pour ce moment de chaos.

"Certains de mes coéquipiers n'ont eu d'autre choix que de se défendre pour sauver leur vie"

L'international ghanéen a été choqué par la situation. "Il y avait un sentiment de peur pour nos vies, car quand un supporteur est prêt à se battre, on ne sait jamais ce qui pourrait arriver. Le début de match s'est très bien passé, tant sur le terrain qu'en dehors, avec un 2-0. En seconde période, les supporteurs ont commencé à lancer des bouteilles d'eau, des pièces de monnaie et des fumigènes. L'arbitre, le commentateur du stade et les joueurs de Trabzonspor ont demandé à plusieurs reprises aux supporteurs de se calmer pour éviter d'arrêter le match."

Les tensions qui ont grimpé dans les tribunes au fil du match ne sont pas redscendues au terme de celui-ci. "Au coup de sifflet final, nous avons célébré la victoire au milieu du terrain - comme à chaque match - étant donné que nous jouions contre l'équipe classée troisième et que Galatasaray avait gagné contre Kasimpasa. Nous avons vu un supporteur entrer sur le terrain et quelques autres en quelques secondes, jusqu'à ce que les stadiers soient complètement débordés."

"Des centaines de personnes venaient vers nous et le terrain était complètement envahi."

"Nous sommes tous entrés en même temps sur recommandation des stadiers et avec l'aide des joueurs de Trabzonspor. Tout s'est passé très vite. Certains de mes coéquipiers n'ont eu d'autre choix que de se défendre pour sauver leur vie", confie Alexander Djiku.

"Nous ne pensions pas que célébrer une victoire pouvait conduire à autant de choses"

Certains joueurs de Fenerbahçe ont malheureusement été victimes des supporteurs de Trabzonspor. "Personnellement, j'ai eu de la chance de ne pas avoir été touché, contrairement à mon coéquipier Livakovic et à quelques autres. Quand nous sommes arrivés aux vestiaires, nous étions encore sous le choc et consternés par ce qui venait de se passer. Nous ne pensions pas que célébrer une victoire pouvait conduire à autant de choses."

Depuis le début de saison, de nombreux incidents ont eu lieu en Turquie et Alexander Djiku le regrette. "La sécurité des footballeurs doit être de la seule responsabilité des clubs. Nous avons estimé que c'était extrêmement triste pour les deux équipes et pour le football turc au vu des images qui ont été renvoyées."

Article original publié sur RMC Sport