Scènes de chaos en Turquie: tensions, jets de projectiles... pourquoi Trabzonspor-Fenerbahçe a dégénéré en violences contre les joueurs

Le football turc encore frappé par la violence. Trois mois après l’agression de l’arbitre Halil Umut Meler par le président du club d’Ankaragücü après un match contre Rizespor (1-1), la rencontre entre Trabzonpor et Fenerbahçe (2-3) a dégénéré au coup de sifflet final avec l’intrusion de plusieurs supporteurs locaux sur la pelouse pour en découdre avec les visiteurs. Certains, comme le gardien croate Dominik Livakovic, ont été frappés, alors que des joueurs d’Istanbul comme Michy Batshuayi et Bright Osayi-Samuel ont asséné des coups aux fans.

Un match très tendu

Trabzonspor et Fenerbahçe s’affrontaient dans un choc entre le troisième et deuxième du championnat turc… même si un gouffre sépare les deux équipes. En s’imposant grâce à un but de Michy Batshuayi en fin de match, Fenerbahçe compte désormais 30 points d’avance sur son premier poursuivant (et deux de retard sur Galatasaray, leader). Le scénario du match (Trabzon avait égalisé à 2-2 quelques instants avant le but de Batshuayi après avoir été mené 0-2) a contribué à tendre les supporteurs locaux, visiblement échaudés par plusieurs décisions de l’arbitre Halil Umut Meler, agressé en décembre dernier à Ankaragücü. Le diffuseur beIN Sports a répertorié plusieurs actions litigieuses qui ont pu contribuer à crisper les locaux entre une potentielle faute d’Osayi-Samuel sur l’action du premier but (13e), un éventuel penalty non sifflé pour une main à la limite de la surface de réparation (43e) ou une intervention à la limite sur le but de la victoire (87e).

Fumigènes et jets de projectiles pendant le match

Il n’a pas fallu attendre la fin du match pour constater des débordements. Trabzonspor a inscrit son premier but sur une action où un fumigène venait pourtant de s’écraser quelques instants plus tôt dans la surface de réparation aux pieds des défenseurs adverses. L’entraîneur de Fenerbahçe, Ismail Kartal, a, lui, été visé par un projectile lancé depuis les tribunes pendant la rencontre.

Enquête ouverte, 12 personnes interpellées

Quelques heures après les faits, le ministre de l’Intérieur turc, Ali Yerlikaya, a annoncé les interpellations de douze supporteurs. Parmi eux figurent le lanceur de l’objet sur l’entraîneur de Fenerbahçe, celui qui a sauté le premier sur le terrain, un autre s’étant armé d’un poteau de corner pour frapper le camp rival mais aussi l’agresseur supposé du gardien Livakovic (juste après avoir reçu un coup de pied retourné de Batshuayi).

Les joueurs de Fenerbahçe accueillis en héros à l’aéroport

Retenus de longues heures dans le stade pour éviter d’autres débordements, les joueurs de Fenerbahçe ont finalement pu rallier Istanbul dans la nuit ù ils ont été accueillis en héros par leurs supporteurs. Les autorités turques ont, elles, annoncé l’ouverture d’une enquête. Rien n’a encore été décidé sur un potentiel arrêt du championnat comme cela avait été le cas en décembre dernier.

Article original publié sur RMC Sport