Trump, grand perdant des élections de mi-mandat

WIN MCNAMEE / AFP

Privés de la victoire triomphale promise par les analystes politiques, les républicains cherchaient mercredi les responsables de leurs piètres résultats aux élections de mi-mandat. Selon la presse américaine, le coupable évident – et grand perdant du scrutin – n’est autre que Donald Trump.

“Il y a encore beaucoup d’inconnues quant aux résultats des élections de mi-mandat, mais une chose est sûre : le retour de Donald Trump à la Maison-Blanche est devenu beaucoup plus compliqué”, observe The Los Angeles Times.

Alors que la “vague rouge” espérée par les républicains et promise par les observateurs ne s’est pas matérialisée, “les militants du parti cherchent des coupables et l’ancien président sera probablement leur cible principale – à juste titre”, ajoute le grand quotidien de la côte ouest.

Trump, qui a concédé mercredi que les résultats de son parti étaient “quelque peu décevants”, avaient anticipé les critiques dès mardi, avec son mélange habituel d’arrogance et d’auto-flagornerie : “Je pense que s’ils gagnent, tout le mérite devrait m’être attribué. Et s’ils perdent, on ne devrait rien me reprocher. Mais c’est probablement tout le contraire qui va arriver”, avait-il déclaré dans une interview à NewsNation, reprise par le magazine Rolling Stone.

“Plus de mal que de bien”

Mercredi soir, aucun des deux camps n’était en mesure de revendiquer le contrôle de la Chambre des représentants ou du Sénat. Et selon les projections, si les républicains s’emparent finalement de la chambre basse, ce sera d’une très courte tête, tandis que les démocrates peuvent sérieusement espérer conserver la majorité au Sénat.

CNN remarque que les ténors du parti républicain ont refusé jusqu’à présent de commenter les résultats, “en raison notamment du sentiment largement répandu au sein du parti que l’ancien président Donald Trump a nui à leurs chances de victoire”.

“Des sources républicaines estiment que ses apparitions dans la dernière ligne droite de la campagne ont clairement accentué la différence entre les deux partis, ce qui leur a porté préjudice dans les États indécis comme la Pennsylvanie”, poursuit la chaîne américaine.

Une analyse partagée par The Hill, qui a parlé à plusieurs stratèges conservateurs estimant que “l’implication de Trump dans les campagnes pour le Sénat et la Chambre des représentants a fait plus de mal que de bien, soulevant des interrogations sérieuses sur sa viabilité en tant que candidat à la présidentielle de 2024”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

VIDÉO - Qui est Ivanka Trump ?