Un tournoi de golf saoudien chez Donald Trump crée la polémique

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La tenue d’une compétition de golf soutenue financièrement par l’Arabie saoudite dans le club privé de Donald Trump révolte des associations de victimes du 11-septembre.

ÉTATS-UNIS - « C’est extrêmement irrespectueux, blessant et douloureux », a expliqué à l’AFP Brett Eagleson, venu manifester ce vendredi 29 juillet avec d’autres proches de victimes et des survivants des attentats du World Trade Center, devant le Trump National Golf Club de Bedminster, dans le New Jersey, qui accueille une compétition du circuit dissident LIV Golf pendant trois jours.

Brett Eagleson, qui avait 15 ans lorsque son père est mort sous les gravats des tours jumelles le 11-Septembre, est à la tête d’une association de familles de victimes, baptisée 9/11 Justice, tenant l’Arabie saoudite pour complice des attentats.

Quinze des 19 pirates de l’air étaient des ressortissants saoudiens, en plus du chef d’Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, qui a orchestré les attaques. Une note du FBI diffusée l’année dernière a en outre laissé entendre une potentielle implication du gouvernement saoudien, même si Riyad nie en bloc ces accusations.

Un autre événement du LIV se déroulera dans un club de Donald Trump — à Doral, en Floride, du 27 au 30 octobre — alors que l’ancien président avait lui-même estimé lors de la campagne présidentielle de 2016, sans preuve, que l’Arabie saoudite était en partie responsable des attentats.

Maintenant, « il fait le choix d’accueillir le royaume sur son terrain, à un jet de pierre de l’endroit où 750 personnes ont été tuées », s’exclame Brett Eagleson en référence au nombre d’habitants du New Jersey décédés dans les attaques du 11-Septembre. « C’est complètement rageant », poursuit-il.

En partie financé par le fonds d’investissement public saoudien et dirigé par l’ex-N.1 mondial Greg Norman, le circuit LIV Golf essaie d’attirer les grands noms du golf à coup de contrats juteux pouvant atteindre plusieurs centaines de millions de dollars.

Plusieurs associations de défense des droits humains ont critiqué le nouveau circuit, qui n’existe selon eux que pour redorer le blason international de l’Arabie saoudite, une manoeuvre connue sous le nom de « sportswashing ».

Passionné de golf, Donald Trump s’est révélé un fervent défenseur du LIV, exhortant les joueurs à « prendre l’argent », et a signé avec le circuit.

L’argent avant la morale

Pour Brett Eagleson, l’engagement de Donald Trump envers le LIV va lui coûter politiquement, au moment où le milliardaire de 76 ans flirte ouvertement avec l’idée de se représenter en 2024.

« Certains de nos plus grands militants vis-à-vis du 11-Septembre sont issus de familles de pompiers et de policiers de New York. Et ils ont été parmi les plus grands partisans de Trump. Eh bien, c’est terminé », a lancé l’homme de 36 ans.

Les organisateurs du tournoi LIV ont déjà présenté aux familles de victimes du 11-Septembre « leurs sincères condoléances ». Mais pour Tim Frolich, rescapé des attentats, le tournoi a rouvert d’anciennes blessures. « J’ai eu du mal à dormir hier soir, à cause de la colère », détaille le quinquagénaire à l’AFP tandis que des photos de victimes sont brandies par leurs proches, qui arborent des tee-shirts « N’oublions jamais ».

D’autres manifestations sont prévues pour les prochains événements du circuit LIV à Boston, Chicago et Miami.

VIDÉO - Interview - Trump : “Personne n'a fait la lumière sur le 11 septembre”

Lire aussi :

Dans le Kentucky, les inondations font plus d’une quinzaine de morts

undefinedundefined

MBS : Face au prince héritier d’Arabie saoudite, Emmanuel Macron s’est distingué de Joe Biden

undefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles