Tombeau de Toutankhamon : la découverte du siècle a été faite en Egypte il y a 100 ans

Crédits: Harry Burton/Griffith Institute/ University of Oxford

Des milliers d’objets ruisselant d’or, un trésor archéologique comme le monde n’en avait jamais vu. Il y a un siècle, en novembre 1922, l’anglais Howard Carter révélait l’existence du tombeau de Toutankhamon dans la Vallée des Rois, en Egypte. Retour sur la chronologie de cette découverte mythique dont le centenaire est célébré en cette année 2022.

"Nous nous tenions presque pour vaincus, prêts à aller tenter notre chance ailleurs, quand avec un coup de pioche, nous fîmes une découverte qui surpassait nos rêves les plus fous !" L’auteur de ces paroles ? L’égyptologue britannique Howard Carter, en novembre 1922, alors qu’il pense effectuer son dernier automne de fouilles dans la Vallée des rois en Egypte…

Le 4 novembre 1922, il y a exactement 100 ans, l’archéologue - qui travaille depuis déjà huit ans dans cette célèbre Vallée - note dans son journal : "Lorsque j’arrivais sur le chantier, un silence inhabituel me fit comprendre que quelque chose venait de se passer"… Une phrase aux résonances prophétiques quand on sait désormais que ledit « coup de pioche » avait permis de dégager la première marche d’un escalier qui allait conduire le Britannique et ses ouvriers à la plus extraordinaire découverte archéologique du XXe siècle. Celle du tombeau de Toutankhamon, un pharaon du Nouvel Empire (1335-1327 av. J.C) mort à l’âge de 19 ans, inhumé au milieu d’un trésor éblouissant d’objets précieux et de joyaux !

Une sépulture à laquelle le jeune scientifique, arrivé sur les rives du Nil en 1890 à l’âge de 17 ans, n’aurait même pas osé rêver. Célibataire invétéré, travailleur acharné, il va pendant des années faire retourner des milliers de tonnes de sable brûlant en collaborant avec William Flinders-Petrie (1853-1942), à Tel Amarna, l’antique cité d’Akhénaton -le père de Toutankhamon-, ou encore dans le temple d’Hatchepsout à Deir el-Bahari. Toutefois, dès 1907, Howard Carter rêve de posséder sa propre concession. Et il lorgne sur celle que détient l’Américain Theodore Davis (1837-1915) dans la nécropole thébaine. Là où se situe la Vallée des rois. Cette concession, il finit par l’obtenir en 1914 grâce au soutien de Lord Carnavon, plus précisément George Edward Stanhope Molyneux Herbert, 5e comte de Carnavon, un mécène.

La légende veut qu'un jeune porteur d’eau a vu, le premier, la marche dégagée vers le tombeau de Tou[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi