“La tempête Fiona est un monstre”

Photo NOAA / via REUTERS

L’est du Canada s’est réveillé samedi en compagnie de Fiona, rapporte Radio-Canada : “Les autorités rapportent déjà plusieurs dommages et un demi-million de foyers sont plongés dans le noir”.

La chaîne ajoute que parmi les quatre provinces de la région, la Nouvelle-Écosse est la plus éprouvée jusqu’à présent : “on y a enregistré de 75 à 125 mm de pluie sur certains secteurs” avec des vents soutenus qui ont atteint 186 km/h au pont de la Confédération reliant le Nouveau-Brunswick à la province insulaire de l’Ile-du-Prince-Edouard. La CBC signale que des résidents de Port aux Basques, à Terre-Neuve, ont dû évacuer leurs maisons et que “de multiples résidences” ont été détruites par les eaux.

Le Canada touché de plein fouet

Le réseau d’information régional Saltwire fait état de dommages importants dans le comté néo-écossais de Pictou : “les routes et les trottoirs à divers endroits sont actuellement impraticables”.

“Les conditions ne ressemblent en rien à ce que nous avons jamais vu”, a tweeté la police de Charlottetown, capitale de l’Ile-du-Prince-Edouard. De son côté, le Centre canadien de prévision des ouragans tweete :

Avec une pression non officielle enregistrée à Hart Island de 931,6 Mb, cela fait la tempête la plus basse jamais enregistrée au Canada”.

La chaîne spécialisée MétéoMédia n’hésite pas à qualifier Fiona de ‘monstre’. Son chef météorologue André Monette explique : “l’élément unique réside surtout dans le fait qu’elle passe d’un ouragan majeur à une incroyable tempête post-tropicale sans perdre la cadence. Il s’agit certainement d’une tempête qui mérite les adjectifs les plus forts, et ce, à toutes les étapes de son entrée en eaux canadiennes”.

L’agence Reuters rappelle que “Fiona avait déjà frappé une série d’îles des Caraïbes plus tôt dans la semaine, tuant au moins huit personnes et coupant le courant pour la quasi-totalité des 3,3 millions d’habitants de Porto Rico”. Le climatologue de l’université canadienne Western, Gordon McBean affirme à la chaîne Global News que la force de l’ouragan Fiona annonce un avenir intense au Canada à mesure où les changements climatiques s’aggravent :

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :