Publicité

Syrie : un raid sur une annexe de l'ambassade d'Iran fait 8 morts, Damas et Téhéran accusent Israël

Au moins huit personnes, dont un commandant iranien, sont mortes ce lundi 1er avril dans des frappes sur une annexe de l'ambassade d'Iran à Damas, en Syrie.

Les frappes imputées à Israël ayant détruit ce lundi 1er avril une annexe de l'ambassade d'Iran à Damas ont tué un commandant des Gardiens de la révolutions, cinq de ses membres ainsi que deux conseillers, selon un nouveau bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, basé en Grande-Bretagne, qui s'appuie sur des sources en Syrie, a annoncé qu'il "confirmait l'assassinat d'un haut responsable ayant servi de chef de la Force Qods pour la Syrie et le Liban, de deux conseillers iraniens et de cinq membres des Gardiens de la révolution iraniens".

Ce commandant appartient à la force Qods, unité d'élite du Corps des Gardiens de la révolution islamique chargée des opérations extérieures.

5 raids en 8 jours

Il s'agit du cinquième raid en huit jours à viser la Syrie, où l'Iran et ses alliés soutiennent le pouvoir de Bachar al-Assad.

Le ministère syrien de la Défense a fait état de plusieurs morts et blessés dans le raid israélien sur l'annexe de l'ambassade iranienne à Damas.

"L'ennemi israélien a lancé des frappes aériennes depuis le Golan occupé, visant le bâtiment du consulat iranien à Damas", a affirmé le ministère.

Il a ajouté que la frappe avait "entièrement détruit le bâtiment", situé à Mazzeh, un quartier qui abrite des ambassades et des bâtiments des Nations unies.

"Tous ceux qui se trouvaient à l'intérieur ont été tués ou blessés", a poursuivi le ministère.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a pour sa part fait état de huit morts dans ce raid.

"Des missiles israéliens ont détruit le bâtiment d'une annexe de l'ambassade iranienne à Damas", selon cette ONG basée au Royaume-Uni mais qui dispose d'un vaste réseau de sources dans le pays.

A Téhéran, un média d'Etat iranien a confirmé qu'une frappe israélienne avait détruit une annexe de l'ambassade d'Iran en Syrie.

L'ambassadeur indemne

L'agence de presse iranienne Nour a ajouté que "Hossein Akbari, ambassadeur de la République islamique d'Iran à Damas, ainsi que sa famille, n'ont pas été blessés lors de l'attaque israélienne".

Un correspondant de l'AFP sur place a confirmé que le bâtiment annexe de l'ambassade avait été entièrement détruit par la frappe.

Des photos AFP montrent le bâtiment entièrement détruit, réduit à l'état de ruine. Non loin de la scène, des dizaines d'hommes sont rassemblées en face des lieux. Une ambulance est sur le site.

Israël a mené des centaines de frappes en Syrie voisine contre des positions du pouvoir syrien, des groupes pro-iraniens, comme le Hezbollah libanais, et des cibles militaires iraniennes depuis le début de la guerre dans ce pays en 2011.

Les frappes se sont intensifiées depuis le début le 7 octobre de la guerre entre Israël et le mouvement islamiste palestinien Hamas, un allié du Hezbollah et de l'Iran, ennemis d'Israël.

Des frappes israéliennes visent dans le même temps des responsables du Hezbollah au Liban, d'où la formation chiite pro-iranienne mène des attaques contre Israël.

Israël commente rarement ses frappes en Syrie mais affirme qu'il ne permettrait pas à l'Iran, son ennemi juré, de s'implanter à sa frontière.

Article original publié sur BFMTV.com