Synesthésie : quand une information sensorielle s'associe à une perception sensorielle différente

GETTY IMAGES

Êtes-vous né(e) un jour bleu ou un jour rouge ? Si la réponse vous semble évidente, c'est que vous êtes sans doute synesthète.

Cet article est issu du magazine Les Indispensables de Sciences et Avenir n°210 daté juillet/ septembre 2022.

Dans son autobiographie, Vladimir Nabokov écrit qu'il a "une ouïe colorée". Il évoque avec poésie les teintes que prennent les lettres de l'alphabet : "Les [lettres] jaunes comprennent divers e et i, un d crémeux, un y doré et un u, dont je ne peux exprimer la valeur alphabétique que par 'cuivré avec un éclat d'olive'." L'être humain, généralement, sépare strictement les sensations procurées par ses cinq sens. Mais si, à l'instar de l'écrivain américain, vous voyez des couleurs à l'évocation d'une lettre ou à l'écoute d'un son, vous êtes probablement synesthète… comme 3 % - au moins - de la population.

"Je suis né un jour bleu"

Pour le synesthète, spontanément, une information sensorielle s'associe à, ou déclenche, une perception sensorielle d'un autre ordre. Deux sens, trois, voire plus, peuvent être impliqués. Les synesthésies les plus courantes sont liées au langage (lettres, mots, chiffres, quantités, symboles et divisions de temps). La synesthésie graphème-couleur associe ainsi une couleur à chaque chiffre, lettre ou jour de la semaine. "Je suis né un jour bleu", affirme l'écrivain britannique Daniel Tammet. Certains vont jusqu'à les personnifier, leur attribuant de manière spontanée un caractère, une humeur. Si le 5 peut ainsi apparaître systématiquement rouge pour un individu, il évoquera pour un autre un personnage triste.

Certains synesthètes associent formes, couleurs ou textures à un son, une musique. D'autres se représentent des listes dans un schéma spatial donné. Ils voient par exemple s'organiser sur une ligne ascendante, bifurquer à 90 degrés puis redescendre brusquement les jours de la semaine, le système des castes indien ou... les pointures de chaussures !

Une prédisposition génétique

Mais que se passe-t-il dans le cerveau d'un synesthète ? Deux hypothèses sont avancées : une moindre inhibition de messages électrochimiques entre neurones a[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi