Publicité

Susan Sarandon présente ses excuses après des propos polémiques sur les juifs

Susan Sarandon rétropédale. Dix jours après avoir été lâchée par son agence en raison de ses propos controversés sur les juifs, tenus lors d'une manifestation de soutien à la Palestine à New York, l'actrice américaine présente ses excuses et reconnaît une "terrible erreur".

"J'ai récemment participé à une manifestation aux côtés de divers groupes de militants qui cherchent à souligner l'urgence de répondre à la crise humanitaire à Gaza et réclament un cessez-le-feu", a-t-elle écrit en préambule de son communiqué publié vendredi.

View this post on Instagram

! 🐚🐪

A post shared by Viktorija Burakauskas (@toribur) on Jan 21, 2020 at 8:43am PST

Dans la foulée de la montée des tensions autour du conflit israélo-palestinien ces derniers mois, qui s'est traduite par une explosion des actes antisémites aux États-Unis comme en France, la star de Thelma et Louise avait notamment déclaré lors de cette manifestation que "beaucoup de personnes ont peur d'être juifs en ce moment, et ça leur donne un aperçu de ce que ça fait d'être musulman dans ce pays".

"Je regrette profondément"

Ce sont ces propos qui ont fait l'objet de nombreuses réactions indignées. Aviva Klompas, ancienne responsable de la rédaction de discours pour la délégation israélienne à l'ONU, avait notamment estimé que Susan Sarandon expliquait que "les juifs américains l'ont bien cherché - que nous n'avons pas le droit de vivre libres de harcèlement et d'attaques". UTA, agence de talents qui représentait Susan Sarandon depuis des années, avait en outre mis fin au contrat qui les unissait. C'est sur cette phrase que l'actrice revient:

"Cette formulation était une terrible erreur, car elle sous-entend que jusqu'à présent, les juifs ne connaissaient pas la persécution. La réalité, c'est l'inverse", écrit-elle.

"Comme nous le savons tous, des siècles d'oppression et de génocide en Europe à la fusillade de Tree of Life à Pittsburgh (une fusillade visant une synagogue durant laquelle 11 personnes ont trouvé la mort en 2018, NDLR), les juifs sont depuis longtemps familiers de la discrimination et de la violence commise en raison de la religion, et cela continue aujourd’hui", poursuit-elle, avant de conclure: "Je regrette profondément d'avoir minimisé cette réalité et d'avoir heurté des gens avec ce commentaire."

Affrontements au Proche-Orient

Les terroristes du Hamas, organisation islamiste qui contrôle Gaza depuis 2007, ont réussi à pénétrer sur le sol israélien le 7 octobre dernier. Au moins 1.200 personnes, dont 40 français, ont trouvé la mort dans le massacre perpétré ce matin-là. Quelque 240 otages ont été emmenés.

En représailles, l'État hébreu a multiplié les frappes sur Gaza. Elles ont fait plus de 15.000 morts, majoritairement civils, selon le Hamas. Ces derniers jours, plusieurs otages israéliens ont été libérés en échange de prisonniers palestiniens à la faveur d'une trêve, qui a pris fin vendredi matin.

Article original publié sur BFMTV.com