Publicité

"Je ne sais pas qui gérait les images mais...": Danty s'interroge sur l'arbitrage vidéo du match France-Afrique du Sud

Un peu moins de deux mois après l'élimination du XV de France face à l'Afrique du Sud (28-29) dès les quarts de finale du Mondial, certains supporteurs ont un peu de mal à digérer cet échec et l'arbitrage de Ben O'Keeffe.

À l'image d'Antoine Dupont, méconnaissable en Top 14 depuis sa reprise avec Toulouse, Jonathan Danty a vécu un moment difficile lors de ce duel face aux Springboks. Au point de partager le point de vue de Bernard Laporte qui a estimé que les Bleus auraient été champions du monde s'il était resté président de la FFR?

"[Champions du monde si Laporte encore président?] Honnêtement c’est une question qui, je ne sais pas si c’est un piège mais c’est difficile de répondre à ça", a estimé le centre tricolore lors de son passage ce mardi dans le Super Moscato Show sur RMC.

"Je ne sais pas qui gérait la production et les images"

Relancé sur l'impression d'avoir joué un Mondial à la maison, en France, et un possible arbitrage favorable aux Bleus, Jonathan Danty s'est montré un peu plus prolixe.

"Honnêtement, oui et non parce que forcément il y avait de l’engouement", a enchaîné le joueur du XV de France et de La Rochelle. "Tout ce qu’il y avait autour de nos matchs, on a vécu des moments qui étaient incroyables lorsque l’on avait tout le peuple français qui nous encourageait."

Avant de préciser sur le quart de finale perdu et le déblayage litigieux de Pieter-Steph Du Toit en première période: "C’est vrai qu’arrivé sur le terrain et notamment lors de ce match-là, je ne sais pas qui gérait la production et les images mais notamment sur cette action-là, on coupe l’image au moment de l’impact. Et je pense que le plus intéressant du ralenti c’est au moment de l’impact et surtout la zone de l’impact qui peuvent potentiellement changer le cours du match."

Danty "choqué" par le déblayage de Du Toit non-sanctionné

Exclu lors du test-match de novembre 2022, déjà pour un déblayage illicite sur le centre des Bleus et des Maritimes, Pieter-Steph Du Toit a cette fois bénéficié de la clémence des arbitres. Ni sur le terrain, ni à la vidéo, les officiels n'ont décidé de sanctionner le troisième ligne sud-africain. Pas plus que sur un grattage de 'Kwagga' Smith, qui a entraîné une pénalité réussie par Handré Pollard, mais qui n’aurait pas dû être validé en raison d’une main au sol.

"Il me semble que quand il y a une main au sol... (il se coupe) Après il y a des règles et l’interprétation", a encore noté l'international tricolore aux 26 capes. "Moi, une image comme ça, cela me choque beaucoup moins que celle de la 17e minute qui est d’une certaine violence et qui est aussi une récidive de la saison précédente."

Et Jonathan Danty de conclure lors de son passage dans le Super Moscato Show: "Après, je veux bien que j’aie été potentiellement ciblé dans les zones de rucks parce que j’aurais pu être un poison pour eux. Moi cela ne me pose aucun problème tant que c’est dans la règle."

Article original publié sur RMC Sport