Publicité

PSG-Newcastle: Eddie Howe charge le VAR (mais pas l’arbitre) sur le penalty de Mbappé

Un match nul qui passe mal. Alors que Newcastle pensait réaliser le coup parfait en allant s’imposer sur la pelouse du Parc des Princes face au PSG mardi soir en Ligue des champions, les Parisiens ont arraché un résultat nul (1-1) dans le temps additionnel. Kylian Mbappé s’est chargé de transformer un penalty consécutif à une main de Livramento dans la surface de réparation. Une main sanctionnée après que Szymon Marciniak, l’arbitre de la rencontre, alerté par le VAR, a revu les images sur un écran.

Trois jours après cet épisode qui a fait couler beaucoup d’encre, Eddie Howe estime que le Polonais aurait dû rester sur sa première décision de ne pas siffler penalty. Après avoir crié à l’injustice à chaud, il estime que l’arbitre a été influencé par le VAR, tout en reconnaissant que le règlement à propos des mains n’est "pas clair."

"On n’accorde pas assez de pouvoir aux décisions prises sur le terrain"

"Dans quel état d’esprit va-t-il consulter les images, s'est demandé l’entraîneur de Newcastle vendredi en conférence de presse. Est-il assez fort pour dire : "Selon moi il n’y avait pas penalty et c’est encore ce que je pense." Ou est-il dans l’obligation d’accorder le penalty puisque le VAR estime que ça se siffle ? C’est un problème avec le VAR. On n’accorde pas assez de pouvoir aux décisions prises sur le terrain. Et l’arbitre avait pris la bonne décision dans ce cas."

"Quel intérêt d’aller voir les images si vous savez déjà ce qui va se passer?"

Eddie Howe en veut donc davantage au VAR qu’à Szymon Marciniak : "Ce n’est pas l’arbitre mais le VAR qui a décidé qu’il y avait penalty. Je ne vais pas être énervé contre quelqu’un qui n’a pas pris de décision", appuie-t-il avant de se lancer dans une longue tirade sur l’influence néfaste de l’assistance vidéo sur les décisions arbitrales : "Si un arbitre prend une décision, puis va consulter les images, j’adorerais que l’arbitre les regarde de son point de vue plutôt qu’on lui impose la décision à prendre. Quel intérêt d’aller voir les images si vous savez déjà ce qui va se passer ? Plus de 99% des arbitres qui vont voir les images finissent par valider la décision du VAR, plutôt que de maintenir leur opinion. Ce serait une bonne évolution pour le VAR : laisser l’arbitre décider, indépendamment quand il consulte les images. Il faut accorder plus de responsabilités à l’arbitre de champ. Le VAR peut aider en lui permettant de revoir ces images. Mais laissez l’arbitre prendre la décision."

Eddie Howe a sans doute ri un peu jaune en apprenant que Tomasz Kwiatkowski, l’arbitre en charge du VAR lors de PSG-Newcastle a été écarté du match de C1 entre la Real Sociedad et Salzbourg (0-0). L’UEFA a estimé qu’une ou plusieurs erreurs ont été commises au Parc des Princes. Possiblement sur le penalty accordé aux Parisiens dans le temps additionnel…

Article original publié sur RMC Sport