Publicité

OL: les coulisses de la mise à pied de Grosso, en attendant le choix de Friio

La deuxième révolution de la saison sur le banc lyonnais a été assez éclaire. Menacé depuis la nouvelle défaite face à Lille (0-2) dimanche, Fabio Grosso a été mis à pied ce jeudi, deux mois seulement après sa nomination. Pierre Sage, directeur du centre de formation, assurera l’intérim à l’entraînement dès ce jeudi après-midi. Il sera épaulé par Jérémie Bréchet, Jean-François Vulliez et Rémy Vercoutre, un trio qui s’était déjà assis sur le banc après l’éviction de Laurent Blanc en septembre.

Les joueurs ont discuté de Grosso avec Textor

Selon les informations de RMC Sport, le nom de Pierre Sage a été soufflé à l’oreille de John Textor, propriétaire du club, dès lundi pour épauler Grosso. L’idée a fait l’objet d’une réflexion chez l’homme d’affaires américain dont l’esprit était surtout accaparé par le passage devant la DNCG mardi. Il s’est rendu à Lyon le lendemain, mercredi, pour une rencontre avec Grosso dans la matinée. L’après-midi, le technicien a dirigé la séance d’entraînement. Les joueurs ont aussi discuté avec Textor pour évoquer leur entraîneur.

>> Suivez toutes les infos mercato EN DIRECT

Mais le patron d’Eagle Group, remonté contre ses troupes, ne les aurait pas vraiment écoutées. Il n’empêche. Quelques heures plus tard, il a finalement décidé de mettre à pied Grosso, prévenu dans la soirée. Pierre Sage a alors été informé de sa prise de fonction comme intérimaire sur le banc au moins jusqu’au déplacement à Marseille, le 6 décembre (21h, match en retard de la 10e journée de L1).

Cela laissera le temps de la réflexion à David Friio, nouveau directeur sportif du club attendu vendredi à Lyon. C’est lui qui choisira le prochain entraîneur lyonnais. En attendant, le clan Grosso négocie les conditions de son départ… sans Textor, absent.

Les joueurs ont, eux, rejoint le centre d’entraînement jeudi matin pour participer à la séance, initialement programmée à 11h15 mais finalement décalée à l’après-midi. Ils sont rentrés chez eux dans l’attente d’un nouvel horaire.

Article original publié sur RMC Sport