Publicité

"Ce n'est plus possible": Rothen pour une interdiction totale des déplacements de supporteurs après le drame à Nantes

Après le drame survenu à Nantes samedi soir, en marge d'un match de Ligue 1, le football français va devoir réaliser son autocritique. Ce lundi, Amélie Oudéa-Castéra et Vincent Labrune, respectivement ministre des Sports et président de la LFP, ont approuvé l'interdiction de déplacement de supporteurs dès lors qu'un match présente "un risque de troubles à l’ordre public."

"On a passé un cap"

Lors de son émission Rothen s'enflamme sur RMC ce lundi, Jérôme Rothen s'est positionné également pour cette mesure, allant même encore plus loin. "Dieu sait que j'ai protégé les supporteurs car ça reste un match de football, un spectacle. Cela va dans les deux sens avec deux groupes de supporteurs, avec des fans qui peuvent supporter une équipe et les autres la deuxième. Communier avec tes supporteurs quand tu gagnes dans un terrain hostile, c'est fantastique. Mais ça, c'était avant", a jugé l'ancien joueur.

"Aujourd'hui, ce n'est plus possible, la société est ultra-violente, elle l'était déjà avant mais on a passé un cap", a encore commenté Jérôme Rothen.

"Ce n'est pas que dans le football. Venir à un match pour perdre la vie, ce n'est pas possible. On savait qu'un drame allait arriver car ça s'enchaîne mais on ne pouvait pas prévoir que Nantes-Nice amène un mort. Il n'y a plus d'échelle. S'il y a une punition collective, ce n'est pas grave."

Le football français a été marqué ces dernières semaines par plusieurs incidents, dont le dernier en date à Nantes, qui a coûté la vie à un supporteur. Membre de la Brigade Loire, un groupe d'ultras nantais, l'homme de 31 ans se rendait au match à la Beaujoire où les Canaris affrontaient l'OGC Nice. La victime a été tuée par arme blanche.

"La police sera utilisée ailleurs"

Ce dimanche, un chauffeur de VTC a été placé en garde à vue pour homicide volontaire. Il a depuis reconnu avoir frappé la victime avec un couteau, pour se défendre selon lui. Le suspect conduisait des supporteurs niçois au stade et ceux-ci ont été ciblés par des supporters nantais. Ce lundi, cet homme de 35 ans a été déféré devant le juge et le procureur de la République demande sa mise en examen.

Ancien du PSG, Jérôme Rothen a connu en tant que joueur des épisodes similaires au cours de sa carrière. "Il y a eu deux morts au Parc des Princes à mon époque. Peu importe votre importance à un club ou à une religion, on ne doit pas perdre la vie en marge d'un match", a poursuivi le consultant. "Stop! Les supporteurs seront frustrés mais vous resterez bien au chaud avec vos familles, vous garderez de l'argent et vous serez encore plus excités tous les 15 jours (à domicile). La police sera utilisée ailleurs, pour les problèmes de société."

Article original publié sur RMC Sport