Publicité

Mort d'un supporteur de Nantes: un chauffeur VTC mis en examen pour homicide volontaire

Une suite attendue aux événements des dernières heures. Déféré ce lundi devant un juge d'instruction, le chauffeur VTC soupçonné d'avoir porté des coups mortels à un supporteur nantais en marge de Nantes-Nice a été mis en examen, selon les éléments confirmés par le parquet.

L'individu de 35 ans, impliqué dans les incidents avec des fans des Canaris se trouve en détention provisoire et fait notamment face à une mise en examen pour homicide volontaire.

>> Toutes les infos sur la L1 en direct

La version du suspect contredite par une vidéo

Confirmée par le procureur de la République, Renaud Gaudeul, la mise en examen de ce chauffeur VTC est la suite logique de la procédure telle que présentée par les pouvoirs publics. Placé en garde à vue dans la nuit de samedi à dimanche après s'être lui-même rendu au commissariat, le principal suspect a indiqué avoir porté des coups défensifs en effectuant des gestes "circulaires".

L'intéressé était sorti au-devant de supporteurs nantais qui jetaient des projectiles et portaient des coups contre son véhicule alors qu'il transportait des fans de l'OGC Nice avant le match contre les Canaris à la Beaujoire. Toutefois, les éléments présents dans une vidéo de la scène semblent contredire la version du principal suspect.

"L'auteur se trouve à l’extérieur de son véhicule, aux prises avec plusieurs supporteurs nantais. Il a une arme dans la main, qui semble être un couteau céramique avec un manche noir", a indiqué le procureur ce lundi en conférence de presse. "À un moment donné, il repousse un individu qui tombe au sol. C’est alors qu’il porte un premier coup de couteau dans le dos. Ce supporteur se relève, tente de fuir et est atteint d’un second coup de couteau. Le suspect est moins précis dans le déroulement des faits."

Un second chauffeur a été mis en examen pour violences volontaires et altération de preuves, a précisé Renaud Gaudeul dans la soirée. Ce deuxième individu est notamment accusé d'avoir cherché à dissimuler la vidéo de l'incident entre son collègue et les supporteurs nantais. Lors d'une perquisition à son domicile, une carte mémoire avec des images incriminantes a été récupérée.

Article original publié sur RMC Sport