Publicité

Mort d’un supporteur de Nantes: le chauffeur VTC, principal suspect, a déjà été condamné à de la prison ferme

48h après la mort d’un supporteur nantais en marge de la réception de Nice à la Beaujoire, l’enquête se poursuit et le procureur de la République de Nantes a tenu ce lundi une première conférence de presse. Suspecté d’avoir porté le(s) coup(s) de couteau mortel(s), un chauffeur VTC a été déféré devant le juge après s’être présenté au commissariat dans la nuit de samedi à dimanche et après sa garde à vue.

>> Toutes les infos sur la Ligue 1 en direct

Face aux journalistes, le procureur Renaud Gaudeul a confirmé que l’individu était déjà connu des services de police, comme révélé plus tôt par le journal Le Parisien. "Le chauffeur VTC, âgé de 35 ans, a quatre mentions à son casier, notamment pour trafic de stupéfiants. Il a été condamné à de l’emprisonnement ferme pour trafic de stupéfiants", a déclaré le procureur, selon des propos relayés par Ouest-France.

Un convoi de VTC avec des Niçois pris à partie par les ultras nantais

Réunis à Nantes afin de se rendre ensemble au stade, une trentaine de supporteurs du Gym ont appelé des chauffeurs VTC pour se déplacer en sécurité jusqu'à la Beaujoire. Mais aux abords de l’enceinte, le convoi a été attaqué par plusieurs dizaines d’ultras nantais selon le témoignage de l’un des conducteurs au micro de RMC. Les véhicules transportant les supporteurs de Nice ont ainsi reçu des coups.

"Quand j’ai été pris à partie, je roulais sur une route où 300 individus se sont rués sur nos véhicules. Comme j’étais le premier, ils se sont acharnés sur mon véhicule en voyant les supporters (niçois, NDLR) parce qu’ils savaient quelque chose de suspicieux mais l’enquête est en cours. Ils ont commencé à taper sur mon pare-brise, à vouloir ouvrir les portes et vouloir en découdre avec mes clients", a raconté David Tan pour RMC. "Ce sont des supporters de 20 ans (ceux qu’il transportait) et aujourd’hui, je suis encore dans l’émotion. Ils ont voulu extirper un de mes clients, j’ai dû avancer."

L’un des chauffeurs est descendu pour se défendre - selon lui - mais armé d’une arme blanche, il aurait porté plusieurs coups fatals à l’un des ultras des Canaris venus en découdre.

Article original publié sur RMC Sport