Publicité

Ligue des champions: les terribles stats du PSG à l'extérieur

AFP

C'est un mal récurrent à Paris. Un mal handicapant, lorsque l'on ambitionne d'aller loin en Ligue des champions, pour ne pas dire de la gagner. Brillants au Parc des Princes, où ils ont gagné 8 de leurs 10 derniers matches (1 nul et 1 défaite), les Parisiens se délitent lorsqu'ils se déplacent sur les autres pelouses européennes.

>> Revivez la défaite parisien sur la pelouse de Milan

La tendance à voir un PSG aux deux visages, docteur Jekyll à domicile et M. Hyde à l'extérieur, est illustée par les chiffres, criants. Cette saison, c'est deux défaites loin de leurs bases pour les hommes de Luis Enrique : 4-1 à Newcastle, 2-1 à Milan. Trois d'affilée même, si l'on glisse sur la dernière saison (défaite au Bayern, en 8e retour). En effectuant un plus large saut dans le temps, force est de constater que ces difficultés à se mettre au niveau face à un public hostile semblent persistantes.

Un mal profond depuis déjà trois saisons

Depuis la saison 2021-22, Paris n'a remporté que deux de ses dix derniers matches disputés à l'extérieur (3 nuls, 5 défaites), contre le Maccabi Haïfa et la Juventus Turin. Seul l'AC Milan fait pire chez les équipes européennes à plus de 10 matches, avec 18% de succès (20% pour le PSG). Signe de leur fébrilité, sur cette période, les joueurs de la capitale ont perdu pas moins de 12 points en ayant pourtant mené au score, et n'ont pas rendu le moindre clean sheet.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Paris reste même sur une sale série de 15 matches sans clean sheet en Ligue des champions, le dernier remontant à plus de trois ans, et un déplacement à Basaksehir le 28 octobre 2020 (0-2) avec Keylor Navas dans les cages. Sur cette série, les Parisiens ont encaissé 1,8 but par match en moyenne. Concernant ces deux stats, c'est tout bonnement le pire bilan d'une équipe en C1 sur la période. Une perméabilité coupable, qui freine forcément les ambitions parisiennes sur la scène européenne. Si le PSG veut aller loin en C1, il doit régler ses problèmes à voyager.

Il serait d'ailleurs bien inspiré d'avoir validé sa qualification au Parc des Princes lors de la prochaine journée (contre Newcastle, le 28 novembre), afin de s'éviter un déplacement de la peur à Dortmund lors de la dernière (13 décembre). Une première place de groupe serait également bienvenue pour ce Paris-là, ce Paris qui n'est bon que chez lui, afin de s'éviter un 8e de finale retour à l'extérieur.

Article original publié sur RMC Sport