Publicité

"Le costume ne sera pas trop grand": le formateur d'Arnau Tenas le voit capable de s'imposer au PSG

Aureli, vous avez travaillé longtemps avec Arnau Tenas à la Masia...

Oui, il avait 12 ans et on a travaillé ensemble jusqu'à deux ans en arrière...

Et vous l'avez découvert à ses débuts ?

Non. Quand il a débuté le foot, il avait 3 ou 4 ans, il faisait d'abord du foot à 7... Et après à la Masia, je suis resté comme son tuteur et je l'ai accompagné pendant toutes ses années au Barça.

Comment était-il enfant, quand il était à la Masia ?

C'est une personne très noble, humble. Toujours un gars qui se rappelle d'où il vient, un village aux alentours de Barcelone. Un petit village. C'est toujours un grand copain pour tout le monde. Il donne toujours de la joie aux autres, il est heureux d'être là. C'est pour ça que tout le monde l'aime, il est positif. Et très amoureux du foot. Comme toute sa famille. Il a réalisé un rêve en rejoignant le Barça. On est très fiers de tout son parcours pour en arriver jusque-là.

Et c'était un gardien de but né ? Ou a-t-il voulu jouer dans le champ d'abord ?

Non, il a toujours voulu être gardien... Son frère jumeau est attaquant. Il a aussi été à la Masia mais est parti depuis, il a rejoint une équipe de 3e division, Cornellà. En ce qui concerne Arnau, il a toujours été gardien, mais un gardien spécial. Il a toujours eu cette confiance en lui et ce jeu au pied. Il aurait à coup sûr pu jouer comme attaquant, mais il a toujours été gardien.

"On aimerait qu'il soit un peu plus grand, mais c'est un gardien tellement complet"

Vous avez vu son match contre Le Havre, dimanche avec le PSG ?

Oui je l'ai vu, bien sûr. Je suis toujours très ami avec son père. Arnau a joué avec mon fils donc j'ai beaucoup de liens avec cette génération. Je connais bien la famille et évidemment j'ai une affection particulière pour Arnau. On a vu le match et c'était certain qu'il allait répondre au défi car c'est un gardien avec des qualités... Et surtout un caractère impressionnant pour être portier.

Vous n'êtes donc pas surpris par son match et ses parades ?

Non, non car Arnau a tout pour lui. Naturellement, on aimerait qu'il soit un peu plus grand (il mesure 1,85m, NDLR), mais c'est un gardien tellement complet. Il sait jouer avec les pieds, il est puissant pour aller en l'air, il a une personnalité contagieuse pour ses coéquipiers... Il a toujours été très aimé dans les vestiaires dans lesquels il a été.

Vous avez été ému de le voir jouer avec le PSG ?

Bien sûr, très content surtout car c'est le but. Il a quitté le FC Barcelone pour le projet du PSG. Tout ce qu'on a travaillé avec lui depuis des années, c'était dans l'attente de ce moment-là. On savait que ce jour arriverait et qu'il allait répondre parce qu'il le mérite vraiment.

Arnau Tenas a-t-il les qualités pour continuer à jouer en Ligue 1 et surtout dans un club comme Paris ?

Je suis convaincu que s'il joue et qu'il a de la continuité, et ce sera difficile évidemment car il a comme concurrents de très grands gardiens internationaux, mais s'il doit jouer, le costume ne sera pas trop grand pour lui. En plus, l'entraîneur du PSG aime les gardiens dans le style d'Arnau qui peuvent jouer avec les pieds. Que les amoureux du PSG ne s'inquiètent pas, Arnau va affronter ce défi sans aucune difficulté.

"Les gardiens qui savent jouer parfaitement avec le pied droit, le pied gauche, ils se comptent sur les doigts d'une main"

Vous pensez que le jeu de Luis Enrique est parfait pour lui ?

C'est très clair. C'est un gardien spécial. J'ai connu beaucoup de gardiens au centre de formation et en équipe première avec Pep Guardiola et Tito Vilanova. Les gardiens venaient de toute l'Europe, du monde entier. Et croyez-moi, des gardiens qui savent jouer parfaitement avec le pied droit, le pied gauche... pfff... Ils se comptent sur les doigts d'une main et croyez-moi, Arnau en fait partie.

C'est une déception pour vous de le voir jouer avec le maillot du PSG, et pas du FC Barcelone ?

Bien sûr, le but des formateurs du Barça c'est que tous les jeunes que nous avons puissent percer en équipe première. Mais on sait que c'est difficile, que tous ne peuvent pas jouer. Avec d'autres collègues, nous étions convaincus qu'Arnau avait le niveau pour atteindre l'équipe première. Malheureusement pour lui, dans les buts du Barça c'est Marc-André ter Stegen. Donc il a pris sa décision. Au début il pensait être numéro 2 mais il y a aussi Iñaki Peña. Mais je crois que n'importe où Arnau jouera, il sera un grand footballeur pour de nombreuses années.

Vous avez parlé de sa personnalité. Peut-être a-t-il voulu jouer très rapidement, plus rapidement qu'au Barça ?

Je ne sais pas pourquoi il a choisi le PSG exactement. Au FC Barcelone c'est clair qu'il avait terminé un cycle avec l'équipe B. Il pensait être numéro 2 de l'équipe première puis les dirigeants ont choisi un autre. Arnau a opté pour une voie, qui n'est pas facile car il rejoint un grand d'Europe comme le PSG. Mais il a confiance en lui à 1000%, en ses qualités. C'est un battant.

Arnau est un pur catalan, son rêve est-il de jouer avec la sélection espagnole ?

Il a joué dans toutes les catégories d'Espagne avec la génération 2001 et toujours comme titulaire. Il aime la Catalogne, il aime cette terre, Barcelone mais logiquement, il est espagnol aussi.

Article original publié sur RMC Sport