Publicité

PSG: un jeu au pied assuré et rassurant, des arrêts décisifs... Et si Tenas concurrençait Donnarumma?

Arnau Tenas a peut-être vu son destin parisien basculer au Havre ce dimanche. Le gardien espagnol du Paris Saint-Germain, jusqu'alors inconnu du grand public, pensait devoir attendre les 32es de finale de la Coupe de France et l’entrée en lice des clubs de Ligue 1 début janvier pour étrenner ses nouvelles couleurs parisiennes.

Recruté libre au Barça pour concurrencer l’inamovible Gianluigi Donnarumma, le gardien espagnol de 22 ans ne voyait pas la moindre opportunité de se montrer poindre à l’horizon en cette fin d'année. Jusqu’à ce dimanche 3 décembre, et l’exclusion rapide et soudaine de l'Italien.

Le geste dangereux de Donnarumma lui a valu d’être expulsé dès la 10e minute face au promu havrais, cet après-midi, laissant son équipe, à la peine en début de match, et son jeune coéquipier, néophyte à ce niveau, se débrouiller en infériorité numérique, à dix contre onze, et ce pendant près de 80 minutes.

Son premier match en pro

Ancien cadre de la réserve du Barça, son club formateur, et finaliste de l’Euro Espoirs avec l’Espagne en juillet, Arnau Tenas était encore un jeune novice ce dimanche matin, lui qui n’a jamais joué avec l’équipe première du club blaugrana. Cette apparition inattendue sur la pelouse du stade Océane pour sa première avec le Paris Saint-Germain lui a permis de disputer le tout premier match professionnel de sa jeune carrière. Un baptême du feu auquel il n’était pas forcément préparé, mais qu’il a abordé avec une tranquillité déconcertante.

Peu sollicité en première période, Arnau Tenas n’a pas tout réussi, et il a parfois manqué de justesse dans son jeu au pied, rendant un ou deux ballons sur des dégagements aux Havrais, des erreurs que Luis Enrique lui a reproché. Mais il a aussi su faire apprécier sa qualité de passe et son habileté des deux pieds pour faire déjouer le pressing adverse, une aubaine pour un Paris Saint-Germain qui aspire à avoir le contrôle du ballon sous les ordres de Luis Enrique. Tenas s’est aussi et surtout illustré sur sa ligne, le domaine de prédilection de Donnarumma.

Luis Enrique: "Il est parfaitement adapté à notre idée de jeu"

L'Espagnol a réalisé pas moins de sept arrêts contre Le Havre, dont plus de la moitié furent décisifs, le plus haut total pour un gardien entré en jeu en Ligue 1 depuis décembre 2016, d’après le statisticien Opta. Vigilant sur une magnifique demi-volée de Kechat à la reprise (51e), Tenas a empêché l’égalisation havraise d’un superbe arrêt réflexe de la main droite (64e) alors qu’il avait plongé sur la gauche. Il fut encore impérial à deux reprises à la 78e devant Kouzyaïev.

Très apprécié en interne, notamment par le staff, Arnau Tenas se sent très bien à Paris depuis qu’il a débarqué en région parisienne et signé un contrat qui le lie au champion de France en titre pour les trois prochaines années. Les récentes performances de Gianluigi Donnarumma ne plaident pas en faveur d’un maintien absolu de l’Italien en poste, et pourraient même encourager l’installation d’une concurrence à l'avenir, surtout si Arnau Tenas poursuit sur sa lancée lors du prochain match qu'il disputera face à Nantes samedi (Donnarumma sera suspendu).

"Arnau, je le connais parfaitement. Il a été international avec les Espoirs en Espagne. Je l’ai convoqué aussi chez les A quand j’étais sélectionneur. Il est parfaitement adapté à notre idée de jeu qui est de repartir de derrière, a analysé Luis Enrique en conférence de presse. Par rapport à sa situation, il a fait preuve d’un grand professionnalisme. Il s’entraîne comme si c’était le dernier entraînement de sa vie. Ce qui signifie que le jour où on a besoin de lui, Arnau enfile le costume. Il était juste à son niveau, tout simplement."

Chambré par tous ses coéquipiers à l’issue du match, célébré par les supporters auxquels il a offert son maillot, Arnau Tenas affichait un très large sourire à l’heure de s’exprimer (en français!) au micro de Prime Video pour commenter cette première très réussie. "Aujourd'hui c'est incroyable. C'est magnifique, la défense est magnifique. C'est un jour parfait pour moi. J'ai pensé à ma famille, mon père, mon frère. Le club, le PSG, le coach m'a dit de jouer tranquille comme toujours. C'est le travail d'un gardien, travailler pour l'équipe. Je suis prêt pour tout, je travaille fort."

Article original publié sur RMC Sport