Publicité

"Un sport solidaire", 26 pays européens signent une déclaration commune avant le congrès de l’UEFA

La ministre de l'Education Nationale, de la Jeunesse, des Sports, des Jeux Olympiques et Paralympiques, Amélie Oudéa-Castéra prononcera ce jeudi matin le discours d’accueil du congrès de l’UEFA à Paris. Quelques semaines après la décision de la Cour de Justice de l’Union Européenne dans le dossier "Super League", l’instance veut montrer son unité lors de ce 48ème congrès. "AOC" va donc présenter ce matin à la tribune de la Maison de la Mutualité à Paris une déclaration commune signée par 26 pays européens, l'Espagne est le seul pays qui n'a pas signé ce document. Le message est clair : unité et solidarité dans le monde sportif européen.

La France très active dans le dossier

La France, à l’initiative de cette déclaration via son ministère des Sports, est très mobilisée sur ce dossier depuis plusieurs jours. Avec l’impulsion des autres pays européens, la France montre donc son soutien aux "principales caractéristiques d’un modèle sportif européen", notamment sur "la structure pyramidale, le système ouvert de promotion et de relégation, l'approche par la base et la solidarité, le rôle du sport dans l'identité nationale, la construction de la communauté et les structures fondées sur le bénévolat, ainsi que ses fonctions sociales, éducatives, culturelles et sanitaires", explique cette déclaration que RMC Sport a pu consulter.

Sur une page, cette déclaration signée par 26 pays européens veut rappeler "l'importance de protéger et de renforcer un sport solidaire et fondé sur des valeurs", qui fait référence à une résolution "sur les principales caractéristiques d'un modèle européen du sport", adoptée à l'unanimité par les ministres des sports de l'Union européenne le 30 novembre 2021.

Promouvoir "les valeurs dans le sport"

Dans cette optique, les pays signataires souhaitent promouvoir "les valeurs dans le sport et les organisations sportives, régies conformément aux principes de démocratie, de transparence, d'intégrité, de solidarité, d'égalité de genre, d'ouverture, de responsabilité, d'accessibilité, de responsabilité sociale et de respect des droits fondamentaux et des droits de l'homme".

Ensuite, les 26 signataires, ministres ou secrétaires d'Etats européens qui ont le Sport dans leur giron, invitent les instances dirigeantes du sport "à préserver ces caractéristiques et valeurs essentielles et, à cet égard, à garantir l'équilibre entre la dimension économique du sport et ses fonctions éducatives et sociales, ainsi que la relation et la solidarité entre le sport de masse et le niveau professionnel".

L'importance de la "solidarité financière"

Tout en rappelant leur souhait d’organiser des compétitions sportives "dans le respect des principes d'ouverture, d'égalité des chances, de mérite sportif, de lien entre les performances annuelles dans les compétitions nationales et toutes les compétitions européennes", les signataires évoquent aussi l’importance de la "solidarité financière, d'intégrité et d'équité afin de promouvoir la fonction sociale du sport et son accès tous".

Appelons à renforcer davantage les caractéristiques essentielles d'un modèle sportif européen en tant que vision et cadre de l'Union européenne pour l'avenir à long terme du sport européen

Enfin, les signataires invitent la Commission "à réfléchir aux moyens appropriés de donner suite à la résolution du Conseil de 2021 concernant la sauvegarde de l'ouverture des compétitions, du mérite sportif, de l'intégrité, de la solidarité et des valeurs dans le sport". Sur fond de "Super League", ce message diffusé par 26 pays devrait satisfaire les dirigeants du football européen réunis ce jeudi à Paris.

Article original publié sur RMC Sport