Publicité

"Sortir de l'écologie punitive": le gouvernement se justifie après la pause du plan sur les pesticides

Les plans de réduction des pesticides ont été "inefficaces" depuis quinze ans, a affirmé vendredi 2 février la porte-parole du gouvernement Prisca Thevenot, justifiant la mise "en pause" du plan Écophyto par la volonté de "sortir de l'écologie punitive".

La "pause" du plan Écophyto, annoncée jeudi par le Premier ministre Gabriel Attal pour calmer la colère des agriculteurs mobilisés, a suscité un concert de critiques chez les écologistes et les ONG environnementales.

"Je suis assez étonnée d'entendre cette petite musique", a réagi Prisca Thevenot sur France Info, critiquant en retour les plans successifs mis en place depuis 2009 qui "ont été inefficaces" car "ils ne proposaient aucune solution pour accompagner les agriculteurs".

"Écologie des solutions"

Le gouvernement "travaille en ce moment sur le plan Ecophyto 2030" mais souhaite "se poser un mois de plus pour faire en sorte qu'il soit parfaitement compris, dans le cadre d'un accompagnement et pas d'une punition", a-t-elle ajouté.

"Nous devons sortir de l'écologie punitive pour être dans une écologie des solutions", a insisté la porte-parole du gouvernement, soulignant que "les premiers à vouloir en finir avec ces produits, parce qu'ils en sont les premières victimes, ce sont les agriculteurs eux-mêmes".

"Il faut pouvoir les accompagner, c'est pour ça aussi que nous investissons massivement pour trouver des solutions alternatives", a-t-elle poursuivi, affirmant que l'exécutif "continue à avoir des ambitions pour l'écologie, mais cette écologie doit être dans le concret des réalités".

Article original publié sur BFMTV.com