Publicité

"Un siècle de bravoure française": Macron et la droite saluent la mémoire de Philippe de Gaulle

Amiral, sénateur, fils de résistant... Philippe de Gaulle, le fils de Charles de Gaulle, est mort dans la nuit de mardi à ce mercredi 13 mars, comme l'a appris BFMTV auprès de sa famille. Les réactions politiques se multiplient, à commencer par celle du chef de l'État, Emmanuel Macron, rendant hommage au sénateur de Paris étiqueté RPR puis UMP.

"Philippe de Gaulle avait devancé l’appel de son père pour entrer en Résistance. Marin, amiral, sénateur, il ne manqua jamais le rendez-vous du courage et de l’honneur. Un siècle de bravoure française. À sa famille, les condoléances de la Nation", a loué Emmanuel Macron sur X.

Le chef de l'État a, par ailleurs, demandé la tenue d'un hommage national "la semaine prochaine aux Invalides".

La présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a remercié son "siècle au service de la France" tout en saluant "un héritage tout en dévouement, pour son pays et ses concitoyens".

Les Républicains et la droite font également part de leur respect pour le disparu. Éric Ciotti, le président du parti rend hommage auprès de BFMTV à une incarnation de "l'exemplarité républicaine".

"L'amiral Philippe de Gaulle, digne héritier de son père, le général, nous a quittés à 102 ans. Sa vie dédiée au service de la France, dans la Marine comme au Sénat, incarne l'exemplarité républicaine", nous explique-t-il, adressant ses pensées à ses proches.

"Héros français"

Toujours à droite, Xavier Bertrand, le président (LR) de la région Hauts-de-France s'est ému sur Twitter de cette disparition. "Français libre dès 1940, l’Amiral Philippe de Gaulle aura été tout au long de sa vie et de ses engagements publics le fidèle gardien de l’héritage moral du plus illustre des Français et l’ardent défenseur d’une certaine idée de la France".

Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national aux Européennes, a aussi adressé ses condoléances aux proches du disparu. "Toute sa vie, il a servi la France et la mémoire de son père", rappelle-t-il sur X. De son côté, Marine Le Pen regrette la perte d'un "patriote de grande valeur qui aura dédié sa vie à la défense et à la sécurité de la Nation".

Article original publié sur BFMTV.com