Shanghai, la bonne élève du “zéro Covid”

Photo ALY SONG/REUTERS

Alors que Li Qiang, le secrétaire du parti de Shanghai, promu aux plus hautes fonctions au sein du Parti communiste, est pressenti pour devenir Premier ministre en mars prochain, la métropole économique multiplie les initiatives spectaculaires en matière de confinement.

Le Disneyland de Shanghai a annoncé le 31 octobre sur son compte WeChat être fermé “immédiatement et jusqu’à nouvel ordre”, pour des raisons de contrôle épidémique, selon le site shanghaïen Pengpai. Cela comprend le parc de loisirs Disney, un village Disney et un parc. À un internaute s’inquiétant des personnes se trouvant dans Disneyland, et voulant savoir s’ils ne risquaient pas de “contaminer autrui s’ils sortaient directement”, il a été répondu par le compte officiel de Disneyland :

“Personne n’entre, personne ne sort, et les personnes qui sont à l’intérieur doivent attendre un résultat de test négatif. Les personnes entrées depuis le 27 doivent attendre trois jours et trois tests.”

On ignore en fait s’il reste des clients dans le parc. Selon le Lianhe Zaobao, de Singapour, c’est parce qu’un cas a été découvert dans le parc Disneyland que 1 603 personnes considérées comme “cas contacts proches” ont été retenues en confinement. “Le 30 au soir, 1 395 personnes avaient été testées négatives”, mais le quotidien ne dit rien des 208 autres. La ville de Shanghai a dénombré une dizaine de cas de transmission locale, précise le quotidien.

Un centre de confinement permanent

Par ailleurs, Shanghai est en train de construire un centre de confinement en dur, sur l’île Fuxing, qui n’est séparée que par un canal du centre-ville et borde le fleuve Huangpu. L’établissement pourra accueillir en permanence plus de 3 000 personnes, indique le magazine Caixin, de source officielle récente. D’un coût de 1,6 milliard de yuans (220 millions d’euros), ce centre “comptera 3 009 nouvelles cellules de confinement et 3 250 lits, venant s’ajouter aux 2 000 déjà existantes et réhabilitées”. Le tout, sur une surface totale de 140 000 mètres carrés. Le financement est à 100 % étatique.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :