Seine-Maritime : trois employées d'une cantine scolaire soupçonnées d'avoir volé de la nourriture

·2 min de lecture
Les dames de la cantine servaient des portions incomplètes aux élèves (Photo : NICOLAS TUCAT/AFP via Getty Images)

Les trois jeunes femmes faisaient leur marché parmi les denrées livrées par la municipalité et servaient ensuite aux enfants des portions plus petites que prévu.

Un détournement révoltant qui durait apparemment depuis plusieurs mois. Trois jeunes femmes employées au restaurant scolaire de l'école primaire de Goderville (Seine-Maritime) ont récemment été suspendues pour des soupçons de vol de nourriture.

À l'origine de cette histoire à peine croyable, plusieurs élèves de cet établissement regroupant école maternelle et école élémentaire s'étaient, selon Paris Normandie, plaints de portions insuffisantes à l'heure du déjeuner. "Certains enfants n'avaient que l'entrée et le dessert, et pas le plat principal", indique Frédéric Carlière, le maire de cette commune de 2800 habitants.

Les dames de la cantine interpellées avec des cabas remplis de cordons bleus

D'autres écoliers avaient pour leur part affirmé qu'on leur avait servi des demi-portions ("des demi-hamburgers, des demi-cordon bleus"), en leur affirmant qu'il n'y en avait pas assez pour tout le monde. En menant sa petite enquête, le maire de Goderville allait bien vite découvrir que les portions manquantes avaient en fait été récupérées à leur profit... par les dames de la cantine !

"On ne parle pas de restes, ça aurait été différent", précise l'élu, qui affirme que les prélèvements de nourriture étaient réalisés "avant même que les repas ne soient servis" aux élèves de l'établissement. La supercherie fut finalement dévoilée au grand jour le 13 septembre dernier, lorsque les gendarmes prirent en flagrant délit deux des trois suspectes, alors qu'elles "repartaient de la cantine avec des cabas... remplis de cordons bleus", comme le rapporte Paris Normandie.

"Les enfants se plaignaient de ne pas avoir leur repas entier"

Les trois employées concernées ont évidemment été suspendues dans la foulée. Deux d'entre elles, qui exerçaient leurs fonctions en tant que titulaires, vont faire l'objet d'une procédure disciplinaire, tandis que la troisième, contractuelle, n'a tout simplement pas été prolongée au terme de son contrat.

Le trois voleuses présumées pourraient également faire l'objet de poursuites judiciaires. "Les faits ont été reconnus et duraient depuis plusieurs mois, explique Bruno Dieudonné, le procureur de la République du Havre. Les enfants se plaignaient régulièrement de ne pas avoir leur repas entier et après vérification auprès du prestataire, la mairie s'est aperçue que certaines denrées figurant sur les bons de livraison n'étaient pas servies aux enfants."

VIDÉO - Fin du cordon bleu à la cantine : quels sont les autres autres produits sur la liste rouge ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles