Secret Story, Intervilles, Le Bigdil… Les émissions qu’on rêve de voir revenir en 2023

Secret Story, Intervilles ou encore Le Bigdil devraient faire leur retour à la télévision en 2023.
Capture d’écran TF1/M6/France2 - Montage HuffPost Secret Story, Intervilles ou encore Le Bigdil devraient faire leur retour à la télévision en 2023.

TÉLÉVISION - Vous êtes nostalgique ? Nous aussi. Avec le retour de la Star Academy en octobre dernier et son immense succès auprès des téléspectateurs (4,8 millions de téléspectateurs pour le premier prime et 4 millions pour la victoire d’Anisha diffusée très tard à cause du foot), de nombreux programmes des années 2000 devraient également suivre le pas et signer leur grand retour en 2023.

Un retour que les fans attendaient clairement avec impatience. C’est ce que Romain, un trentenaire fan de la Star Academy depuis la première saison et propriétaire du compte fan Réact Star Academy sur Twitter, explique au HuffPost. « J’attendais vraiment le retour de la Star Academy. Le concept était bon à la base, mais il y en avait beaucoup et on a fait vite le tour. Mais c’est comme la mode, il y a des cycles, tout revient et ça plaît au final. Ils ont repris ce qui fonctionnait à l’époque et ça cartonne. »

Et on se souvient tous de Secret Story et de son téléphone rouge, d’Intervilles et de ses épreuves complètement loufoques ou encore de Bigdil et de Bill l’extraterrestre… Vont-ils faire leur grand retour à la télévision en 2023 ? Spoiler : il y a de fortes chances.

Ici la voix, Secret Story pourrait faire son grand retour…

Diffusée sur TF1, la Maison des Secrets avait ouvert ses portes en 2007, avec Benjamin Castaldi comme présentateur, avant qu’il ne cède sa place à Christophe Beaugrand pour les dernières saisons, jusqu’en 2017.

Dans Secret Story, les candidats étaient enfermés dans la Maison des Secrets pendant environ deux mois et devaient chacun garder, le plus longtemps possible, un secret les concernant, afin de protéger une cagnotte personnelle. Comme secret, il y avait eu par exemple : « je suis en contact avec les extraterrestres », « mon secret est tatoué sur mon dos », « je vis avec une balle dans la tête », « j’ai le QI d’Einstein », « nous sommes en couple »…

Et alors que les rumeurs évoquaient un retour sur la plateforme de streaming d’Amazon, Prime Video, il pourrait avoir lieu directement à la télévision. Et c’est Jean-Louis Blot, le président d’Endemol France, lui-même, qui le dit. Auprès de Puremédias, ce dernier a, en effet, affirmé vouloir relancer plusieurs téléréalités cultes, dont Secret Story ou Loft Story. « On travaille au retour de Secret Story, Loft Story ou à l’arrivée de Big Brother. On est convaincu que c’est ce qui correspond à l’usage de la consommation des programmes télévisés aujourd’hui », a déclaré Jean-Louis Blot à nos confrères. Aucune date n’a été annoncée pour le moment.

Pour le président d’Endemol France, le retour de ses émissions à la télévision répond aux attentes des téléspectateurs, mais aussi des internautes. « Ces émissions permettent de créer du bruit sur les réseaux sociaux et sont consommables sur Instagram, Tik Tok, Twitter, Facebook ou Twitch. […] On est dans quelque chose de complètement protéiforme qui convient parfaitement à ce que doit être la télévision aujourd’hui. C’est marrant car ces émissions ont été inventées il y a 20 ans mais elles sont aujourd’hui parfaitement adaptées à la manière de consommer du contenu », a-t-il expliqué.

« Et… Top à la vachette ! », mais sans vachette

Si ces émissions d’enfermement ont 20 ans, Intervilles créé en 1962 par Guy Lux et Claude Savarit signe son grand retour… 60 ans après. L’émission consistait à mettre en compétition deux villes françaises à travers de nombreuses épreuves délirantes, le tout agrémenté de fameuses vachettes.

Pour son retour, Intervilles version 2023 va faire peau neuve. Interrogé par Puremédias, Nagui qui animera le programme au côté de Bruno Guillon, a révélé plusieurs changements de l’émission, à commencer par la parité entre les candidats. « Il y a des valeurs aujourd’hui à respecter qui ne l’étaient pas forcément à l’époque. Je pense, par exemple, aux normes de parité. Jusqu’ici, il y avait énormément d’épreuves de mecs. Puis, quand des femmes étaient candidates, c’était souvent ridicule avec des épreuves de t-shirts mouillés pour que l’on voie des fesses et des seins sans jamais l’avouer », a-t-il déclaré.

Au nom du bien-être animal, l’émission va faire évoluer aussi la présence des vachettes. « Il est hors de question pour moi qu’un animal souffre, périsse ou soit maltraité pendant une émission. Et oui, par le passé, j’ai fait des émissions avec des chiens, des chats, des tigres, des serpents, j’étais un viandard. Qui n’évolue pas ? Intervilles aussi doit vivre avec son temps », a confié Nagui auprès du média. Autre bouleversement, l’émission devrait désormais se dérouler dans un seul lieu et plus chaque semaine dans une ville différente.

Si l’annonce du retour d’Intervilles a fait plaisir à de nombreuses personnes, Jean-Pierre Foucault, lui, trouve que c’est une mauvaise idée, notamment car, l’émission ne sera pas diffusée en direct. « Tout sera tourné. Ils vont en faire quatre ou cinq par jour. Ce qui fait la qualité d’Intervilles, c’est le direct. Le direct, c’est la vie ! Tout peut arriver. Et là, rien ne peut arriver, parce que s’il y a un problème, on coupe et on refait. Le même public, le même site… », a-t-il déclaré dans l’émission On refait la télé sur RTL.

Bill l’extraterrestre de retour sur terre ?

Si même l’ancien présentateur du Bigdil, Vincent Lagaf n’est pas contre un retour du programme à la télévision, alors tout est possible. Le jeu télévisé produit par Hervé Hubert a été lancé en 1998 sur TF1 et dans cette émission, les candidats étaient confrontés à de nombreuses épreuves pour tenter de remporter de l’argent ou des cadeaux de la part de Bill l’extraterrestre. L’histoire raconte que ce petit être s’est écrasé par accident sur le studio 107 de la Plaine Saint-Denis.

C’est au micro d’RTL, que Vincent Lagaf a affirmé vouloir relancer Le Bigdil après un appel du producteur Hervé Hubert. « La seule chose que je peux vous confirmer […], c’est que le producteur du Bigdil, Hervé Hubert, m’a téléphoné il y a six mois en me disant : ’J’ai racheté les droits du Bigdil, ça t’amuserait ?’ Chose à laquelle j’ai répondu : ’Demande à un poisson s’il veut de l’eau’ » , a-t-il raconté à Éric Dussart.

Et pour lui, pas question de changer les règles ou la folie du jeu. « Si c’est pour faire quelque chose qui ressemble au Bigdil, non, je n’irai pas. […] Si je reprends le Bigdil avec la même équipe et qu’on a la possibilité de repartir en cacahuète comme on partait, oui. S’il faut faire maintenant du politiquement correct, je dis tout de suite non, je ne saurais pas faire ».

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Avec le retour de la Star Academy, TF1 prenait deux risques : que les anciens fidèles de l’émission ne soient pas intéressés par son retour à l’écran après une si longue pause et que les plus jeunes -pas nostalgiques d’un programme qu’ils ne connaissaient pas- ne s’y attachent pas. Et pourtant… Les téléspectateurs ont été nombreux au rendez-vous. Sera-t-il de même pour les programmes qui devraient faire leur retour en 2023 ?

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi