Santé mentale : pour créer le mème « This is fine », KC Green s’est inspiré de sa dépression

La publication des deux premières cases de la planche sur le réseau social Reddit, en 2014, a contribué à rendre cette citation virale.
KC Green La publication des deux premières cases de la planche sur le réseau social Reddit, en 2014, a contribué à rendre cette citation virale.

SANTÉ MENTALE - Vous avez probablement déjà vu ce chien souriant, assis à une table avec une tasse de café, alors que tout autour de lui brûle. « This is fine », se rassure-t-il (« tout va bien », en VF). KC Green, l’auteur de ce mème devenu culte pour son ironie, est revenu sur les origines de sa création.

Cela fait dix ans que « On Fire », la bande dessinée qui a donné naissance à ce mème, a été créée. La première apparition du dessin était sous la forme d’une planche de bande dessinée en six cases. On y voit le fameux chien manifester son calme malgré le danger qui l’entoure avant de fondre dans la chaleur ambiante. « Je suis en paix avec les événements qui sont en train de se dérouler en ce moment », déclare alors le chien, dont le nom est Question Hound.

Un an après sa création, en 2014, la publication des deux premières cases de la planche sur le réseau social Reddit a contribué à rendre cette citation virale. « Je me souviens que ça a d’abord été utilisé sur des comptes Instagram, disant par exemple : “Quand la semaine des examens commence”, “Quand tout le monde vous crie dessus et que vous êtes censé garder le sourire au travail…, explique KC Green au média américain NPRÇa a fait un effet boule de neige ».

« Ignorer toute la folie qui nous entoure »

S’il est aujourd’hui principalement utilisé dans un but humoristique, son auteur raconte comment Question Hound est né d’une période où le dessinateur ne se sentait pas bien. Pour se concentrer sur sa santé mentale, KC Green s’est alors mis à dessiner ce qu’il ressentait. « J’essayais de prendre mes antidépresseurs et mes médicaments. […] Je me demandais si c’était le bon choix », précise-t-il.

KC Green se sentait obligé de faire semblant. « On a l’impression de devoir ignorer toute la folie qui nous entoure, comme une maison en feu. Et la BD a fini par s’écrire toute seule après ça », raconte-t-il.

Cela fait maintenant une décennie que l’auteur utilise ce chien pour projeter ses propres pensées et sentiments. Mais certainement plus pour très longtemps. Dans le scénario actuel de la bande dessinée, l’animal a disparu dans les bois dans un état de folie. « Cela va prendre une tournure sinistre et noire, a déclaré KC Green. Je pense qu’après ça, je pourrais le laisser reposer pour un moment. »

L’auteur se sent prêt à « incarner un personnage différent », qui deviendra peut-être un nouveau mème viral. « J’aimerais essayer ça avec certains de [mes] autres personnages », avance-t-il.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi