Sanofi vise l’automne pour sortir son vaccin contre la bronchiolite

A searcher works in an oncology laboratory at the research and development site of French pharmaceutical company Sanofi in Vitry-Sur-Seine, near Paris, September 9, 2022. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)
THOMAS SAMSON / AFP A searcher works in an oncology laboratory at the research and development site of French pharmaceutical company Sanofi in Vitry-Sur-Seine, near Paris, September 9, 2022. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

BRONCHIOLITE - « Nous serons les premiers à sortir un traitement préventif, ou un vaccin si vous préférez, contre la bronchiolite ». Interviewé sur franceinfo depuis le Forum économique de Davos, Paul Hudson, le directeur général de Sanofi, a donné des informations sur la date de sortie d’un vaccin particulièrement attendu, en association avec AstraZeneca, alors qu’une récente épidémie de bronchiolite a particulièrement éprouvé parents et urgences pédiatriques.

« On espère sortir ce traitement à l’automne prochain, à temps pour la prochaine saison de bronchiolite », a annoncé Paul Hudson sur franceinfo, alors que l’épidémie de bronchiolite a reculé ces derniers jours au point de s’achever en région parisienne.

« Le traitement a été approuvé en Europe, c’est le seul dans ce cas. Il y a en a d’autres en préparation mais ils sont différents, ils sont moins efficaces », a-t-il ajouté. « Celui-ci est une simple injection et avec cette injection vous réduirez les risques d’aller à l’hôpital pour ces nouveau-nés de 80 % et cela pour toute la saison. »

« Nous pensons que nous serons les premiers mais aussi les meilleurs, c’est vraiment ça le nouveau Sanofi », a-t-il encore affirmé avec optimisme.

Moderna et Pfizer aussi sur la ligne de départ

L’Union européenne a approuvé début novembre le traitement préventif de la bronchiolite développé conjointement par AstraZeneca et Sanofi.

Mais les deux groupes pharmaceutiques ne sont pas les seuls à s’être positionnés. Moderna, qui a développé l’un des premiers vaccins à ARN messager contre le Covid-19, a ainsi dévoilé cette semaine des résultats préliminaires positifs pour un essai sur le virus respiratoire syncytial (VRS), responsable de la bronchiolite, chez les personnes âgées.

Le groupe américain Pfizer a de son côté annoncé récemment des résultats positifs pour un essai sur un vaccin - administré à la mère pendant la grossesse - destiné à protéger les nouveau-nés des formes sévères de bronchiolite.

Pfizer développe aussi un vaccin VRS pour les 60 ans et plus, en cours d’examen par les autorités sanitaires américaines.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi