Le RN intègre la délégation au renseignement pour la première fois

French far-right Rassemblement National's (RN) Members of parliament applaud the president of the party's parliamentary group after her speech following the Prime Minister's
BERTRAND GUAY / AFP French far-right Rassemblement National's (RN) Members of parliament applaud the president of the party's parliamentary group after her speech following the Prime Minister's "general political declaration" to kick off the legislative session at The National Assembly in Paris on July 6, 2022. - The Prime Minister, 61, lays out the government's policy priorities in her first speech in front of what promises to be a stormy parliament, given Borne's weak position at the head of a minority government. (Photo by BERTRAND GUAY / AFP)

BERTRAND GUAY / AFP

Le RN décroche pour la première fois de son histoire un poste clé au sein de la délégation parlementaire au renseignement, mais également un poste de rapporteur au budget de la défense.

POLITIQUE - Surprise après l’attribution de postes clés touchant aux questions de défense et de renseignement. Ce jeudi 28 juillet, la désignation des postes concernant la délégation parlementaire au renseignement (DPR) a été réalisée, et le Rassemblement national de Marine Le Pen y fait son entrée.

La DPR, qui suit l’activité générale et les moyens des services de renseignement, intègre donc dans son bureau parlementaire la députée RN de Charente Caroline Colombier, selon un relevé de décision, dévoilé par Le Monde. Une grande première dans l’histoire du parti d’extrême droite.

L’élue de 64 ans et militante de longue date au Front national puis au RN a été désignée par Yaël Braun-Pivet, présidente de l’Assemblée nationale. Caroline Colombier occupera l’un des huit sièges de cette délégation, mais le seul de l’opposition, jusqu’alors détenu par le député des Républicains Claude de Ganay.

La délégation parlementaire au renseignement compte trois sièges pour des élus de la majorité et un de l’opposition ; les quatre autres étant attribués à des sénateurs. Les travaux de la DPR sont couverts par le secret de la défense nationale.

Un autre poste clé attribué au RN

Durant cette série de désignation, les rapporteurs des budgets et de la défense ont également été désignés. Parmi eux, un poste lié au budget de l’armée a également été attribué à un élu issu du mouvement politique de Marine Le Pen.

Député du Var, Frank Giletti devient ainsi rapporteur du budget de l’armée de l’air. Une figure bien connue du RN, qui était notamment en charge des questions liées à la défense dans le programme politique de Marine Le Pen, lors de la dernière élection présidentielle.

Et si trois des huit postes de rapporteurs ont été donnés à des élus de la majorité présidentielle (budget consacré à l’équipement des forces, budget de l’armée de terre et budget de la marine), un poste a également été confié à un élu de la France Insoumise. Il s’agit de Bastien Lachaud, député de Seine-Saint-Denis, qui sera en charge du programme 212, concernant les dépenses touchant au soutien et aux personnels des armées.

À voir également sur Le HuffPost : La promesse de débats apaisés du RN n’aura pas tenu longtemps

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles