Les relations entre la Chine, les Etats-Unis et Taïwan en 10 dates clés

Les relations entre la Chine, les Etats-Unis et Taïwan en 10 dates clés

La tournée en Asie de Nancy Pelosi, s'annonce sous haute tension. Avant même que la visite de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis à Taïwan ne soit officialisée, les responsables diplomatiques chinois ont multiplié les avertissements.

Euronews vous propose une relecture de l'histoire récente de Taïwan en mettant en exergue dix dates clés.

1949

Spencer Mosa/AP1950
Chiang Kai-shek (à la tribune), qui a repris la présidence de la Chine nationaliste le 1er mars 1950, prononce un discours le lendemain lors d'une réception à Taipei. - Spencer Mosa/AP1950

En Chine, après la chute de la dynastie Qing, deux partis révolutionnaires s’opposent : les nationalistes menés par Tchang Kaï-chek et les communistes menés par Mao Zedong. Alors que ce dernier proclame l'avènement de la République populaire de Chine à Pékin, les nationalistes du Kuomintang se réfugient sur l’île de Taiwan. Tout lien entre l’île et la Chine communiste est interdit. En 1950, la République de Chine est proclamée.

1950-1953

Durant la guerre de Corée, Taïwan se place en allié de Washington qui craint une extension communiste en Asie.

1971

Le 5 octobre 1971, le siège de la Chine à l'ONU est attribué à Pékin. Les deux Etats refusant mutuellement de se reconnaître, cela entraîne l’exclusion de Taïwan de l’organisation. Pour cette raison, Taiwan « n'est pas signataire des principaux traités internationaux postérieurs à 1971 » comme le souligne le site Géoconfluences. Une mise au ban qui n’est pas sans conséquence que ce soit lors de l’épidémie du SRAS début 2003 ou de l’épidémie de Covid-19.

1979

Washington rompt ses relations diplomatiques avec Taipei pour reconnaître la République populaire de Chine. Mais le Congrès américain impose de fournir des armes à Taïwan pour son autodéfense dans le cadre du Taiwan Relations Act.

Depuis, les Etats-Unis ont adopté à l'égard de Taipei une politique dite "d'ambiguïté stratégique", en s'abstenant de dire s'ils interviendraient ou non militairement pour défendre Taïwan en cas d'invasion. Washington reste cependant l'allié le plus puissant de l'île et son premier fournisseur de matériel militaire.

L'île vivant sous la menace constante d'une invasion par la Chine, Taïwan dépense un budget record pour son armée avec 14,2 milliards d'euros annoncée pour l'année 2022 selon Capital, soit 2% du PIB du pays.

1991

Nick Ut/AP
Le président de Taiwan, Lee Teng-hui, en Californie, le 7 juin 1995, en compagnie d'un employé non identifié du Département d'État américain. - Nick Ut/AP

Taipei abroge les dispositions instaurant l'état de guerre avec la Chine. Mais en 1995, Pékin suspend des négociations vers une normalisation pour protester contre un voyage du président Lee Teng-hui aux Etats-Unis. En 1996, la Chine tire des missiles près des côtes taïwanaises peu avant la première élection présidentielle au suffrage universel le 23 mars à Taïwan.

2005

Pékin adopte une loi antisécession prévoyant des moyens "non pacifiques" si Taïwan déclare l'indépendance. Seuls 14 pays dans le monde reconnaissent Taïwan.

Cependant, de nombreux états entretiennent des relations non officielles et Taipei compte sur son soft power en développement (avancée démocratique, culture ou encore gestion de la pandémie du Covid-19 ) pour rayonner à l'international.

« Taïwan a flouté efficacement la distinction entre relations officielles et officieuses avec de nombreux pays, y compris la plupart des démocraties, et en obtient dans la pratique la plupart des bénéfices que l’on tire de relations diplomatiques » déclarait Timothy S. Rich, expert de Taïwan à la Western Kentucky University au journal La Croix.

2015

Les présidents chinois et taïwanais se rencontrent à Singapour, une première depuis 1949. La poignée de main est historique entre Xi Jinping et Ma Ying-jeou.

L'année suivante Tsai Ing-wen est la première femme élue à la présidente, membre du Parti démocrate progressiste, elle souhaite l'indépendance de Taïwan.

2017

Le président américain Donald Trump autorise une importante vente d'armes à Taïwan. Un an plus tard, les Etats-Unis adoptent une loi renforçant leurs liens avec Taïwan.

2019

Xi Jinping affirme qu'il ne renoncera pas à la force pour récupérer Taïwan, puis avertit Washington de "ne pas jouer avec le feu" après une nouvelle vente d'armes à Taïwan. Plusieurs contrats d'armes suivront.

2020

Chiang Ying-ying2020 The AP
Sur cette photo d'archives du 11 janvier 2020, la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen célèbre sa victoire avec des partisans à Taipei, à Taïwan. - Chiang Ying-ying2020 The AP

Tsai Ing-wen est réélue à la présidence de Taïwan. Début octobre, Xi Jinping demande à l'armée de "se préparer à la guerre" et multiplie les incursions aériennes dans le territoire taiwanais.

Aujourd'hui

Si Joe Biden a indiqué fin 2021 que les Etats-Unis sont prêts à défendre militairement Taïwan en cas d'attaque par la Chine,  la Maison Blanche souligne toutefois que sa politique à l'égard de Taïwan "d'ambiguïté stratégique", reste inchangée. Il y a quelques jours, le président chinois Xi Jinping a averti de nouveau son homologue américain de ne "pas jouer avec le feu" à propos de Taïwan alors que Pékin menace de "conséquences" si la cheffe des députés américains Nancy Pelosi, mène à bien un projet de visite à Taïwan.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles