Publicité

Real Madrid: Vinicius Jr bouscule à nouveau un adversaire et échappe encore au carton rouge

Il n'a pas fallu longtemps à Vinicius Jr avant de voir la polémique rejaillir à toute vitesse. Dans l'oeil du cyclone face à Leipzig, mercredi dernier en 8e de finale retour de Ligue des champions (1-1), pour un geste d'humeur envers Will Orban qui ne lui avait valu qu'un carton jaune (et qui avait relancé le débat sur l'arbitrage "particulier" dont bénéficierait le Real Madrid), le Brésilien a de nouveau fait parler de lui ce dimanche lors de la 28e journée de Liga contre le Celta Vigo (4-0).

D'abord auteur de l'ouverture du score en ayant bien suivi devant le but de Guaita (1-0, 21e), l'attaquant madrilène a frôlé la correctionnelle au retour des vestiaires. A la 55e précisément. Victime d'un très gros tirage de maillot de la part du défenseur du Celta Oscar Mingueza, qui a très logiquement écopé d'un avertissement, Vinicius Jr a perdu le contrôle de ses nerfs. Après avoir subi la faute, il s'est relevé pour aller pousser des deux mains son adversaire, qui est tombé à terre. Un geste similiare à celui commis il y a quelques jours, donc. Et comme mercredi soir, le Brésilien s'en est sorti avec un simple carton jaune...

Ce nouvel excès d'impulsivité va probablement relancer la polémique, alors que Carlo Ancelotti, l'entraîneur madrilène, avait parlé de circonstances atténuantes pour son joueur avant Leipzig. "J'ai regardé un peu en arrière et je n'ai pas trouvé de joueur qui a été persécuté comme lui. Il reçoit des coups de pied, il est sifflé, il est insulté. Qu'est-ce qu'il doit faire? Il marque des buts et donne des passes décisives. Tout le monde devrait changer d'attitude à l'égard de Vinicius. Il n'est jamais arrivé qu'un joueur de grand talent subisse de telles choses."

L'entraîneur italien s'était même étonné des réactions après la rencontre face à Leipzig. "À Vallecas (contre le Rayo Vallecano), il a reçu un coup de karaté à la tête et il n'y a même pas eu de carton jaune et maintenant, ils demandent un carton rouge pour une poussée..."

Article original publié sur RMC Sport